Black Sabbath

    Partagez
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1504
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Black Sabbath

    Message par Phil le 3/8/2017, 14:36

    Le 28 septembre au cinéma :



    avatar
    Purplexed
    Lazy

    Messages : 69
    Date d'inscription : 01/08/2017

    Re: Black Sabbath

    Message par Purplexed le 9/8/2017, 21:06

    Et à La Géode ce jour là !!! ( 19 euros )
    avatar
    John
    Lazy

    Messages : 1486
    Date d'inscription : 03/08/2017

    Re: Black Sabbath

    Message par John le 9/8/2017, 21:48

    C'est n'importe quoi ce prix mais c'est sans doute autant la faute de la Géode...

    Dommage que Bill n'ait même pas fait une apparition quand même...
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1504
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Re: Black Sabbath

    Message par Phil le 23/9/2017, 09:30

    Tiens, j'avais envie de remettre ce merveilleux souvenir :

    BLACK SABBATH : Paris Bercy, 2/12/13

    Certains prédisaient un fiasco concernant la prestation parisienne et prirent l'impensable décision de ne pas se rendre donc à Bercy pour assister à ce qui allait être un grand concert. Mais comme on dit trivialement, les absents auront eu tort de ne pas être venus. Bah oui, des vidéos de très mauvaise qualité surgissant de certains concerts nord-américains ou même plus récemment de Copenhague ont sans doute incité certains détracteurs à ne pas se déplacer. Mal leur en a pris. Et puis bon, c'est quand même le line-up aux 3/4 original du Sab et non un tribute band. Disons que là, c'est du sérieux.
    Donc départ de mon lieu de travail fissa, je dis aux élèves de gentiment dégager de leur classe pour me diriger vers la Punto. C'est donc parti tous feux allumés direction Paris via l'A4 étonnamment fluide à cette heure-ci.
    La Punto garée près de la station Chevaleret, direction donc le POPB où je retrouve successivement Ozig, Grinder Man, Gib's puis Blacky qui est déjà dans la file, bravant ainsi le froid qui sévit particulièrement en cette belle soirée de début décembre.




    Grinder Man, Gib's et Ozig

    Bref après les discussions de rigueur en compagnie des forumeurs cités plus haut, nous entrons enfin dans ce qui s'appellera bientôt la "Bercy Arena". Ca manque un peu de slip, ce nom....John, Germ 206, Ronan et Blacky sont déjà sur place. Après son interview avec le Madman, John me sort direct : "Il est bien, Ozzy !!!!" Alvin nous rejoint peu de temps après.


    Ronan, Blacky, Grinder Man, Gib's, moi, Germ206, Ozig, John



    Blacky, William (le fils de Blacky), Gib's, Grinder Man, moi, Ozig


    Blacky, William, Gib's, Grinder Man, Alvin, Ozig

    Uncle Acid And The Deadbeats démarre donc les hostilités avec son stoner empreint parfois de sonorités "hawkwindiennes" et remporte un succès d'estime auprès du public au bout de trois bons quarts d'heure.








    La tension monte subitement. Des coulisses, Ozzy nous lance des "Are You Ready ?" suscitant des grognements de la part de certains de mes voisins.

    Allez, c'est parti, les lumières s'éteignent, le rideau tombe et les quatre compères entament un War Pigs de folie. Le son est excellent, Ozzy semble être très en voix, ce qui me rassure pleinement par rapport à ce que j'ai pu entendre sur les derniers concerts. Quant aux lights, ils sont superbes, de même que la scène. Donc, quasiment 8 minutes de pur bonheur et ce, dès le début. Into The Void et son riff pachydermique font d'ores et déjà monter la pression et l'ambiance. Compte tenu du fait que j'ai toujours aimé ce morceau, il constitue, en ce qui me concerne, un premier grand moment. Ca continue sur Under The Sun couplé avec un Every Day Comes And Goes des plus inspirés. Mais bon, ce morceau n'a jamais constitué une priorité pour moi. Butler, comme à son habitude, martyrise sa basse, Iommi balance des soli surréalistes et Clufetos dont on a dit qu'il en faisait beaucoup trop, fait son taf et force est d'avouer que si Bilou avait été là, il n'aurait certainement pas tenu la distance. Snowblind qui suit est "énooorme" (je le revendique).
    Pour Bilou, cela sera d'autant plus vrai sur le premier extrait de 13 à savoir Age Of Reason, morceau qui comprend un break de haute volée. Je doute qu'il eût accompli ce que Clufetos a accompli durant ce concert parisien. La version est dantesque et la reprise juste après le contre-temps l'est encore plus. Iommi balance le riff avec une extraordinaire maestria. Un autre grand moment donc, pour ma part.
    D'une rare intensité, ce concert du Sab se veut être l'antithèse de celui qui s'est tenu par exemple à Copenhague le 26 novembre dernier. Black Sabbath est interprété avec une rare virtuosité associée à une puissance démesurée, sans failles donc de la part d'un Ozzy qui restitue même aujourd'hui, l'atmosphère malsaine de ce morceau-culte. La section rapide du titre, telle une calvacade de riffs assassins, nous cloue sur place. Et puis, le son, quelle puissance, je le répète. Jusqu'ici, tout est parfait. Black Sabbath, un des clous du show indubitablement. Blacky s'époumonne tel un gamin de 16 ans à l'écoute de son morceau préféré du Sab.
    Behind The Wall interprété dans une très bonne version, débouche sur un fabuleux solo de basse de notre Geezer dont la dextérité s'avère être toujours aussi étonnante. Ce type est juste énorme dans sa façon d'aborder cet instrument. On pourrait même aller jusqu'à le qualifier de "bass hero". Sa basse est littéralement torturée et c'est donc logiquement que notre ami nous entraine vers un NIB lourd, puissant, Ozzy envoûté comme il est, chante bien, très bien même, incite le public à sauter ("Jump !!!!!!!!!!!!!"s'écrie t-il), Iommi plombe tout à coup ses riffs et Clufetos frappe ses futs tel un Rocky défonçant la gueule d'un Drago. Je le répète encore une fois, Bilou n'aurait pas tenu la distance et ce, malgré toute l'admiration que je lui porte.













    On revient donc sur 13 avec End Of The Beginning et son tempo lourd et angoissant. Axé sur une structure analogue à celle qui figure sur Black Sabbath, ce nouveau morceau remporte de nombreuses suffrages auprès d'un public déjà conquis de toute façon. La messe continue sur Fairies Wear Boots puis Rat Salad, trop rarement interprété à mon goût suivi du solo de batterie de Clufetos, certes un peu long mais très sympa quand même en termes de performance, le tout accompagné d'un magnifique jeu de lumières.























    Iron Man repopularisé par les trois films édités chez Marvel résonne tel un séisme dans l'enceinte du POPB et là, la version interprétée est tout bonnement hallucinante. Bénéficiant d'un son à la fois clair et puissant, accompagné encore une fois d'un jeu de lumières exceptionnel, ce titre atteint des sommets d'interprétation rarement égalés (le volume des potards aurait t-il été soudainement augmenté ?)

    Retour une nouvelle fois sur 13 avec God Is Dead ? qui constituera donc le dernier extrait de cet album appelé sans nul doute à devenir un classique dans la discographie du groupe. Le nombre de titres extraits de 13 a sensiblement diminué à force que la tournée avançait dans le temps. Passant de 4 à 3, ce qui est une diminution effectivement "très importante" (lol), le groupe a délaissé Loner et Methademic (dommage d'ailleurs ou plutôt heureusement car les dernières versions live n'étaient malheureusement guère à la hauteur de ce titre mémorable sauf sans doute sur le récent DVD Live...Gathered In Their Masses). Le chant d'Ozzy, ce que je craignais une nouvelle fois, sur ce titre, passe très bien.
    Un petit crochet par Technical Ecstasy puisque c'est Dirty Women qui nous est envoyé en pleine face. Dirty Women propose sur le grand écran des femmes dénudées fort affriolantes, cela va sans dire.









    Mon appréhension se fait grandissante à l'approche de Children Of The Grave car c'est là que le bât blesse généralement depuis quelques shows. Le premier couplet passe, le deuxième malgré un léger défaut passe également, Blacky et Steph sont soulagés, moi aussi
    d'ailleurs. Exit le groupe sous les acclamations du groupe qui a largement rempli son contrat.







    Le rappel de rigueur se traduit comme prévu par un extrait de Sabbath Bloody Sabbath (mais pourquoi ne l'interprètent-ils pas dans son intégralité ?) qui s'enchaine donc à Paranoid dont la version est tout simplement fabuleuse. C'est encore une fois, PUISSANT, ça vrombit de partout, ça emporte tout sur son passage tel un rouleau compresseur sorti tout droit de chez Potain (célèbre entreprise de BTP). On ne pouvait pas imaginer meilleure conclusion pour un concert qui demeurera, tous concerts confondus, marquant à tout jamais dans mon esprit. BREF, C'EST LE CONCERT DE L'ANNEE !!!!!!!!!! Voilà, c'est dit.
    Les réactions des potes mais également de la part de certains spectateurs ne se font pas attendre puisque les superlatifs pleuvent de part et d'autre : "ENORME", "FABULEUX", "HALLUCINANT", "PUISSANT", "GRAND". Je ne suis pas près de m'en remettre....C'est à cet instant précis que nous rencontrons JC qui, lui aussi, éprouve des difficultés à s'en remettre devant tant de moments forts. Pour beaucoup, Black Sabbath (le morceau) constituera l'apogée de ce concert.



    War Pigs
    Into the Void
    Under the Sun/Every Day Comes and Goes
    Snowblind
    Age of Reason
    Black Sabbath
    Behind the Wall of Sleep
    N.I.B.
    (Preceded by "Bassically" … more)
    End of the Beginning
    Fairies Wear Boots
    Rat Salad
    (Followed by Tommy Clufetos Drum Solo)
    Iron Man
    God Is Dead?
    Dirty Women
    Children of the Grave
    Encore:
    Paranoid
    (Sabbath Bloody Sabbath Intro)

    Direction donc ensuite le Bercy Café où est donc prévu le repas forumique du BSF. Nous retrouvons Purplexed, Jean-Louis, Christian51, François, Cathy, Claudio, Deborah (sa fille), Philippe (un pote à Claudio) et son fils et naturellement, le concert se refait par le biais de discussions passionnées, chacun y allant de son anecdote personnelle etce, autour d'un plat délicieux (un pavé de boeuf avec des frites). L'ambiance se veut être conviviale et bon enfant, voilà pourquoi d'ailleurs j'aime tant les forums.


    Jean-Louis, JC, Christian51, Alvin
    François (de dos), Blacky, William


    Claudio, Gib's masqué), Ozig, François
    Le fils du pote de Claudio, Grinder Man, Jean-Louis


    Grinder Man et Jean-Louis


    La jolie Cathy


    Claudio, Deborah, le fils de Philippe, Philippe


    Avec Purplexed au premier plan à gauche.

    Après cet agréable moment passé ensemble, il était temps de se rentrer. La Punto garée donc à Chevaleret, attendait patiemment dans un froid hivernal ses passagers (5 en tout !!!!!!!!!). Dans un premier temps, direction le 19ème arrondissement afin de raccompagner Gib's puis Aubervilliers pour Blacky et William. Il n'était pas loin des 2h du mat' lorsque nous reprîmes le chemin vers Gagny, trajet pour le moins très perturbé par les fermetures noctures. Obligés, Alvin et moi donc d'effectuer un important détour qui nous fit arriver à destination vers presque 3h du mat'.
    Le dernier évènement de cette mémorable journée sera notre Alvin qui passera à travers les lattes du lit de ma fille (cette dernière étant allée dormir dans la chambre de sa soeur), occasionnant donc un fou rire de notre part, ma femme ne dormant pas, a cru que nous étions bourrés. Alvin opta pour dormir par terre.

    Le lendemain, réveil à 7h pour ramener déposer Alvinou au RER de Neuilly-Plaisance puis direction St Thomas pour rencontrer Claudio et Marc qui s'affairaient au quotidien de l'établissement et ce, toujours dans la bonne humeur. Merci à vous tous pour ces supers moments.



    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1504
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Re: Black Sabbath

    Message par Phil le 5/10/2017, 22:52

    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1504
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Re: Black Sabbath

    Message par Phil le 14/10/2017, 11:33

    Les différents tracklistings :






    Black Sabbath's final hometown concert at Birmingham's Genting Arena on 4th February, 2017
    Dauer 1:48h

    Tracklist CD
    CD1
    THE END - LIVE FROM GENTING ARENA
    01. Black Sabbath
    02. Fairies Wear Boots
    03. Medley: Under The Sun / Every Day Comes And Goes
    04. After Forever
    05. Into The Void
    06. Snowblind
    07. Band Introductions
    08. War Pigs
    09. Behind The Wall Of Sleep
    10. Medley: Bassically / N.I.B.
    11. Hand Of Doom
    12. Medley: Supernaut / Sabbath Bloody Sabbath / Megalomania
    13. Medley: Rat Salad / Drum Solo
    14. Iron Man
    15. Dirty Women
    16. Children Of The Grave
    17. Crowdcheering
    18. Paranoid
    19. Credits

    CD2
    EXTRAS: THE ANGELIC SESSIONS
    The Wizard
    Wicked World
    Sweet Leaf
    Tomorrow’s Dream
    Changes
    Contenu

    180 g
    Gatefold

    Record label Universal Music GmbH
    Media type 3 LP
    Genre Metal
    Release date 17 nov. 2017

    LP
    Track list Total runtime

    1 - Black Sabbath (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017) 7:28

    2 - Fairies Wear Boots (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017) 6:29

    3 - Under The Sun / Every Day Comes And Goes (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017 / LP Edit / Medley) 6:08

    4 - After Forever (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017 / LP Edit) 7:27

    5 - Into The Void (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017) 7:07

    6 - Snowblind (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017) 6:40

    Track list Total runtime

    1 - Band Introductions (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017) 1:36

    2 - War Pigs (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017) 8:32

    3 - Behind The Wall Of Sleep (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017) 3:33

    4 - Bassically / N.I.B. (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017 / Medley) 6:38

    5 - Hand Of Doom (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017) 7:07

    6 - Supernaut / Sabbath Bloody Sabbath / Megalomania (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017 / Medley) 3:28

    7 - Rat Salad / Drum Solo (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017 / Medley) 8:25

    Track list Total runtime

    1 - Iron Man (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017) 7:56

    2 - Dirty Women (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017 / LP Edit) 7:53

    3 - Children Of The Grave (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017 / LP Edit) 7:07

    4 - Paranoid (Live From The Genting Arena, Birmingham / 2017) 4:48

    Invité
    Invité

    Re: Black Sabbath

    Message par Invité le 14/10/2017, 11:53

    bel objet
    avatar
    John
    Lazy

    Messages : 1486
    Date d'inscription : 03/08/2017

    Re: Black Sabbath

    Message par John le 14/10/2017, 12:06

    Oui mais qu'est-de donc que c'est Angelic session?

    Ils commencent à tous me faire chier avec leurs box, Eagles ressort Hotel Calif, Gary Moore et la box blues, Queen avec News of the World... à chaque fois faut se taper des 33T qui m'emmerdent, des laminates qui ne servent à rien, des photos retouchées sur papier glace... ce serait bien de pouvoir juste acheter les cds et les dvds, je ne suis pas Steph moi!
    avatar
    stephs66
    Lazy

    Messages : 831
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 51
    Localisation : En face de l'église

    Re: Black Sabbath

    Message par stephs66 le 14/10/2017, 12:08

    Ouais t'es pas moi, mais je te rejoins un peu dans ton commentaire ...
    avatar
    John
    Lazy

    Messages : 1486
    Date d'inscription : 03/08/2017

    Re: Black Sabbath

    Message par John le 14/10/2017, 12:09

    Ah ben là je ne comprends plus, on te croyait pas fan de box!

    Invité
    Invité

    Re: Black Sabbath

    Message par Invité le 14/10/2017, 12:47

    john a écrit:je ne suis pas Steph moi!

    tu ne fais pas caca ? serais tu un E.T ? ok je sors
    avatar
    John
    Lazy

    Messages : 1486
    Date d'inscription : 03/08/2017

    Re: Black Sabbath

    Message par John le 14/10/2017, 12:56

    Pas dans les champs Laughing
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1504
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Re: Black Sabbath

    Message par Phil le 1/11/2017, 10:17

    Tony Iommi dit que son cancer reviendra probablement, plus d'un an après avoir annoncé qu'il était en rémission.
    La suite ici:

    http://www.blabbermouth.net/news/black-sabbaths-tony-iommi-says-that-his-cancer-will-probably-come-back/
    avatar
    John
    Lazy

    Messages : 1486
    Date d'inscription : 03/08/2017

    Re: Black Sabbath

    Message par John le 1/11/2017, 10:21

    Il l'a toujours dit et c'est probable, une rémission c'est une rémission... qu'il se dépêche donc de ressortir les Sabbath période Martin tiens, certains sont quasi introuvables...

    Sympas les mots d'Ozzy à son endroit (à Iommi) à la fin de l'article!
    avatar
    John
    Lazy

    Messages : 1486
    Date d'inscription : 03/08/2017

    Re: Black Sabbath

    Message par John le 7/11/2017, 00:39

    Devinez la tête d'affiche des 3 Download, y compris parisien?

    Le prince of Darkness himself cheers cheers cheers
    avatar
    Purplexed
    Lazy

    Messages : 69
    Date d'inscription : 01/08/2017

    Re: Black Sabbath

    Message par Purplexed le 7/11/2017, 06:45

    Et Judas Priest !!!

    Invité
    Invité

    Re: Black Sabbath

    Message par Invité le 7/11/2017, 13:26

    Tony Iommi en couv + itw sur Rock Hard mag
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1504
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Re: Black Sabbath

    Message par Phil le 19/11/2017, 12:06



    BLACK SABBATH : The End
    LP

    Pas besoin d'écouter dix mille fois (une seule fois suffira, par ailleurs, précision importante, je n'ai pas encore visionné le DVD sauf War Pigs, N.I.B et Paranoid publiés sur le net) ce nouveau live qui est appelé à devenir "légendaire" (bah oui, c'est le tout dernier concert 'at home' de nos amis birminghamiens) pour se dire que l'on tient là une pierre angulaire du Métal avec un grand "M". Black Sabbath a créé le son du Métal moderne et ce n'est pas sans regret que de les voir s'éclipser aujourd'hui du paysage musical "actuel". Il y aura un manque, c'est certain. Vous me direz, ça fait bien longtemps qu'ils ne font plus dans "l'actuel" mais on s'en tape le coquillard car devant LEUR public conquis d'avance (que j'aurais voulu plus enthousiaste), le quatuor avec Tommy Clufetos derrière les futs ("Dis, Bilou, tu les auras lâchés jusqu'au bout, espèce d'empaffé.....") nous adresse un émouvant testament haut en couleur.

    De Black Sabbath (le titre) à Paranoid, nos quat'zamis revisitent donc de façon magistrale, n'y allons pas quatre chemins, c'est le qualificatif qui sied parfaitement à cette prestation) ce répertoire intemporel qui, pour ma part, m'a accompagné depuis toujours, et ce grâce à une production parfaite mettant en exergue la lourde section rythmique si importante chez le Sab.

    Parce que oui, le Geezer, il se fait entendre tout au long de ce show bien huilé, en particulier sur N.I.B bien évidemment mais également sur Children Of The Grave où la basse ronronne comme un moteur de F1.

    Oublié de vous dire que tout s'articule autour du "vieux" donc pas d'extraits de 13 à regret d'ailleurs (critiqué à l'époque de sa sortie pour son côté non aventureux). Un petit Methademic n'aurait pas été de trop à mon humble avis dans cette glorieuse setlist. N'est pas en reste non plus, l'immense Tony Iommi (peut-être un peu en retrait par rapport à la basse vrombissante et ténébreuse de Butler) qui nous gratifie selon la bonne vieille méthode pentatonique, de ses sempiternels riffs lumineux, incisifs et pesants à la fois accompagnés de ses brillants soli qu'on connaît tous par coeur. Black Sabbath en opener, Into The Void, War Pigs, Iron Man, Dirty Women et pour finir Paranoid nous démontrent à quel point ils font partie du patrimoine métal. De son côté, Clufetos (je l'aime bien, le gars) fait son job, c'est évident mais bon, on en est tous conscients avec toute la bonne volonté qui l'anime, il ne sera jamais doté du toucher céleste de Bilou, qui sur ce coup-là, aurait PU FAIRE L'EFFORT D'ÊTRE PRESENT CE SOIR-LA, sachant que l'évènement allait être filmé et enregistré.

    La seule crainte que j'avais, c'était Ozzy qui, ces dernières années, nous avait réservés quelques mauvaises surprises (sauf à Bercy) sur Fairies Wear Boots et Children Of The Grave mais là, dans le contexte de ce live, ça passe parfaitement bien sur l'ensemble des titres interprétés. Certaines parties vocales auraient-elles été "overdubbées" ? Peut-être et à la limite, on s'en fout. Ozzy n'a jamais été un grand chanteur, on le sait mais quoiqu'il en soit, l'univers sabbathien tourne autour de lui et de sa voix mille fois reconnaissable. Cependant, les fausses notes ne m'avaient pas frappé lorsque j'étais incidemment tombé sur le boot il y a quelques mois, provoquant ainsi mon grand étonnement.

    Par conséquent, quel plaisir de ré-entendre notamment Hand Of Doom (et son tempo syncopé), Under The Sun et Behind The Wall Of Sleep délivrés dans de superbes versions. Cependant, quel dommage de constater que Sabbath Bloody Sabbath ne soit interprété qu'en partie au milieu d'un medley comprenant Supernaut et Megalomania. On regrettera également mais là, je titille et pinaille comme à mon habitude, vous me direz, un certain immobilisme au niveau de la setlist surtout pour ce tout dernier concert où des titres comme The Wizard, Electric Funeral, Spiral Architect, Symptom Of The Universe et Sweet Leaf brillent par leur absence. Et ce, comparé au double live Reunion (1998) qui, lui affichait également au menu le magnifique enchainement Orchid / Lord Of This World. Comprenons qu'il fallait de toute évidence axer cette prestation sur l'incontournable.

    Encore une fois certes, je chipote, je chicote, je radote et "j'exigeote" (je viens de l'inventer), j'aurais peut-être voulu encore plus, TOUJOURS PLUS de la part de ce groupe essentiel qu'est Black Sabbath mais force est d'avouer que cet ultime témoignage live est selon moi, appelé à revêtir un caractère historique dans les années à venir. Le "Sabbath Mythe" est encore appelé à grandir, j'en suis convaincu...
    avatar
    Ronnie
    Lazy

    Messages : 96
    Date d'inscription : 02/08/2017
    Age : 38

    Re: Black Sabbath

    Message par Ronnie le 19/11/2017, 15:44

    Oui, bon... Il n'empêche que pour un adieu, on se retrouve avec un show uniquement axé sur le Sabbath 1970-1978. Quelques invités (comme sur le Live Life de Thin Lizzy), un hommage aux disparus, tout ça, ça aurait vraiment été un bel au revoir. Enfin bref...
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1504
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Re: Black Sabbath

    Message par Phil le 19/11/2017, 16:21

    Ronnie a écrit:Oui, bon... Il n'empêche que pour un adieu, on se retrouve avec un show uniquement axé sur le Sabbath 1970-1978. Quelques invités (comme sur le Live Life de Thin Lizzy), un hommage aux disparus, tout ça, ça aurait vraiment été un bel au revoir. Enfin bref...

    Bah, avec Ozzy au chant, je n'imagine guère autre chose à moins d'aller chercher l'hologramme de Dio pour un duo endiablé sur Black Sabbath ...... Rolling Eyes
    avatar
    Ronnie
    Lazy

    Messages : 96
    Date d'inscription : 02/08/2017
    Age : 38

    Re: Black Sabbath

    Message par Ronnie le 19/11/2017, 18:35

    On peut imaginer une vidéo, par exemple. Et puis, il reste des mecs comme Tony Martin, qui a fait plusieurs (bons) albums avec le groupe. Je ne parlerai pas de Gillan et Hughes, qui doivent être occupé, mais qui sait si l'un ou l'autre (l'un plus que l'autre, probablement) n'aurait pas accepté l'invitation.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1504
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Re: Black Sabbath

    Message par Phil le 9/12/2017, 12:50


    Invité
    Invité

    Re: Black Sabbath

    Message par Invité le 9/12/2017, 14:05

    sont censé representé qui les autres derriere ?
    le batteur ok et puis ? des pochettes ?
    avatar
    stephs66
    Lazy

    Messages : 831
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 51
    Localisation : En face de l'église

    Re: Black Sabbath

    Message par stephs66 le 9/12/2017, 18:51

    Oui c'est cela, et en bas à droite c'est John ...!!
    avatar
    JC
    Lazy

    Messages : 394
    Date d'inscription : 02/08/2017

    Re: Black Sabbath

    Message par JC le 9/12/2017, 19:18

    Dio en bas à droite...



    ... oui je vais me cacher.

    Contenu sponsorisé

    Re: Black Sabbath

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est 23/4/2018, 15:07