AC/DC

    Partagez
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1838
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    AC/DC

    Message par Phil le 3/8/2017, 14:11

    Je remets l'info là :

    Souvenez-vous. En octobre 2014, les Editions Point Barre publiaient « AC/DC Tours de France 1976-2014 », un pavé monumental de 712 pages retraçant le parcours du mythique groupe de rock AC/DC dans notre pays. Cet ouvrage hors normes a fait l’unanimité puisqu’il a reçu un accueil dithyrambique de la part des médias : Grand Journal de Canal +, Alcaline sur France 2, RTL, Telerama, Voici, Inrocks, Rock & Folk, mais aussi l’ensemble de la presse rock spécialisée et de la presse quotidienne régionale, etc. Mieux encore – d’autant que c’est là une première – les membres d’AC/DC eux mêmes ont été prompts à saluer la prouesse, à commencer par le guitariste Angus Young et le chanteur Brian Johnson (« C’est un ouvrage hyper complet. Tous les tickets, tous les concerts qu’on a faits… C’est INCROYABLE ! »). Norbert « Nono » Krief, guitariste de Trust, a même parlé de « bible pour la postérité ! ».

    Depuis la sortie de ce premier volume, les auteurs, Philippe Lageat et Baptiste Brelet, sont repartis fouiller dans les archives la tête la première et en ont ressorti des centaines de nouvelles photos (pour la plupart totalement inédites et jamais publiées à ce jour) prises entre 1976 et 2014. Parmi leurs plus belles trouvailles, de fantastiques clichés couleurs du show du Pavillon de Paris 1976, des vues jusqu’ici demeurées inédites prises par Claude Gassian au Stadium en 1978, des photos incroyables du Highway To Hell Tour 1979/80 (mais pas que…), une plongée dans les archives de l’hebdomadaire Paris-Match (Le Bourget 1980), mais aussi des séries sublimes de Marco Delavaud (1982) et de Renaud Corlouër (2000), la rencontre avec Paul Personne en 2000, ou encore une foule d’instantanés capturés sur le Black Ice Tour français 2009/2010. Et bien d’autres choses encore !

    Là est le vrai trésor de ce livre qui renfermera aussi quelques interviews exclusives de personnages comme Jake Berry (production manager) et Paul Scottie Wright (premier tour-manager européen) qui, jamais auparavant, n’avaient accepté de raconter leurs aventures «acédéciennes». Pour autant, CE LIVRE BONUS SE CONCENTRERA AVANT TOUT SUR LES PHOTOS et se posera NON COMME LA SUITE DU PREMIER VOLUME, mais comme son PETIT FRÈRE DE 304 PAGES, son complément idéal : un ouvrage gavé de bonus inédits qui vient clore définitivement la période 1976-2014 avant la sortie, plus tard, d’un volume 3 narrant la suite des aventures de nos rockers préférés.

    Avant sa sortie officielle en librairies prévue fin octobre/début novembre 2017, « AC/DC Tours de France 1976-2014 : Les Bonus » est disponible dans une VERSION DELUXE UNIQUEMENT VENDUE SUR CETTE PAGE. Ce tirage collector est accompagné de TROIS LITHOGRAPHIES EXCLUSIVES de format 21 x 27 cm et d’un LUXUEUX ECRIN introuvable ailleurs. Cette VERSION DELUXE ne sortira JAMAIS dans le commerce.

    Les souscripteurs passés par cette page, qui recevront leur édition Deluxe chez eux fin octobre/début novembre AVANT la parution en librairie, seront donc les uniques détenteurs de cette pièce de collection. Et ce, POUR LE MÊME PRIX que le livre « normal » qui sera disponible en magasins !!! Cette offre « avant-première » est donc TRÈS LIMITÉE DANS LE TEMPS. Alors, n’attendez plus, réservez et commandez dès aujourd’hui votre édition Deluxe !

    Merci de votre confiance !

    LET THERE BE BOOK !
    Phil Lageat

    Commandé.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1838
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: AC/DC

    Message par Phil le 3/8/2017, 14:16

    Petit rappel :

    Séance-dédicace le 4 décembre 2014 à la librairie Parallèles à Paris avec Phil Lageat, Vanessa Girth et Ponpon :













    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1838
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: AC/DC

    Message par Phil le 3/8/2017, 14:21

    Brian Johnson ( AC/DC ) est sorti indemne après un accident de voiture, ce week-end, lors d'une course de charité sur le circuit Silverstone pour le Silverstone Classic Celebrity Challenge Trophy.

    Johnson, qui a quitté AC / DC l'an dernier, pour des problèmes auditifs, participait à une séance de qualification ce week-end. Avec sa voiture qui a fini épave, il a dû renoncer à la course, qui comprenait 30 coureurs. Tous au volant d'Austin A30s et A35s.

    Johnson était l'une des célébrités qui ont été divisées en cinq équipes différentes représentant leur profession, et chacune des équipes avait comme mentor un pilote connu. . Ceux qui ont été qualifiés pour cette course de charité, ont couru pour l'oeuvre caritative ''Prostate Cancer U.K''.

    Johnson est un grand amateur de courses automobiles, il pense, d'ailleurs, que ses problèmes d'auditions pourraient venir d'un accident ultérieur, qui s'est déroulé sur une piste.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1838
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: AC/DC

    Message par Phil le 28/8/2017, 08:27

    Brian Johnson a rejoint hier soir Muse au festival de Reading pour y interpréter Back In Black :



    Merci à Iron 31 du BSF.
    avatar
    John
    Lazy

    Messages : 1507
    Date d'inscription : 03/08/2017

    Re: AC/DC

    Message par John le 28/8/2017, 11:43

    Franchement Bellamy c'est nawak...

    Par contre, comme déjà avec Rodgers en mai, Johnson est très en forme vocalement, j'espère qu'il va faire un truc de son côté, tant pis pour Gus Young!
    avatar
    gedral
    Lazy

    Messages : 98
    Date d'inscription : 13/08/2017
    Age : 42

    Re: AC/DC

    Message par gedral le 28/8/2017, 12:21

    Au début du morceau je me suis dit qu'effectivement il tenait une bonne forme, et à mesure que ça avance, ça commence quand même à coincer.
    Pas très convaincu par ce que j'ai entendu donc.

    Invité
    Invité

    Re: AC/DC

    Message par Invité le 28/8/2017, 13:15

    bah moi c est des le debut que je trouve que ça coince
    ya pas un aigue qui sort et il a l air de mourir asphyxié à chaque fin de phrase !?
    avatar
    stephs66
    Lazy

    Messages : 963
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 52
    Localisation : En face de l'église

    Re: AC/DC

    Message par stephs66 le 5/2/2018, 09:42

    Régis, ya 2 topics AC/DC, c'est chiant ... Very Happy

    Donc, depuis ce week end, ça parle beaucoup dans les milieux autorisés, ça dérape sur les forums et facebook et cie .
    A priori et selon le biographe officiel du groupe, nouvel album studio et tournée sont programmés . AXL Rose au chant .

    A moins d'un album exceptionnel, ce sera sans moi .
    avatar
    John
    Lazy

    Messages : 1507
    Date d'inscription : 03/08/2017

    Re: AC/DC

    Message par John le 5/2/2018, 10:56

    Ben tu vas l'acheter quand même non?

    C'était certain, Gugus n'a plus de limites et révèle sa vraie nature, c'est triste...j'ai rien contre Axl mais s'ils sortaient du cadre Ac/Dc, y'avait moyen de proposer + intéressant (enfin quand on écoute les dux derniers et particulièrement Rock or Bust, on se demande...)

    Invité
    Invité

    Re: AC/DC

    Message par Invité le 5/2/2018, 13:32

    j aime bien Rock Or Bust

    proposer qlq chose de plus interessant, ca implique de faire du creatif, et donc dans un partenariat d ecriture entre Angus et Axl, vu qu il n y a plus personne d'autres du line up classique
    Or pas sûr qu Angus ai envie d entendre 11 ans pour sortir l album et se prendre la tête avec la diva.

    et puis, on peut imaginer que les titres sont déja ecrits depuis fort longtemps, que ce sont des compo conservées

    enfin, Angus seul au commande, peut etre justement va t il sortir d un cadre ?
    alors va pour Queen+Rodgers .. heu ACDC+Rose !
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1838
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: AC/DC

    Message par Phil le 5/2/2018, 18:56

    Bah t'iras tout seul... Very Happy

    Invité
    Invité

    Re: AC/DC

    Message par Invité le 5/2/2018, 20:04

    Phil a écrit:Bah t'iras tout seul... Very Happy

    dis le mec qui fait le pied de grue, pour avoir une place à 20€ devant certains concerts qu il declare honteux:lol: Rolling Eyes
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1838
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: AC/DC

    Message par Phil le 5/2/2018, 20:09

    Humour, mon cher Franck. Wink Wink Wink
    avatar
    JC
    Lazy

    Messages : 428
    Date d'inscription : 02/08/2017

    Re: AC/DC

    Message par JC le 5/2/2018, 20:12

    Angus n'a pas l'intention d'arrêter et il se sent encore assez en forme.

    J'imagine que le fait de n'avoir connu qu'AC/DC comme groupe l'empêche de voir au delà. Dommage l'étiquette AC/DC sera trop "lourde". Mais sans AC/DC ça pourrait vraiment être un super projet.
    avatar
    John
    Lazy

    Messages : 1507
    Date d'inscription : 03/08/2017

    Re: AC/DC

    Message par John le 5/2/2018, 21:32

    Franck a écrit:j aime bien Rock Or Bust

    proposer qlq chose de plus interessant, ca implique de faire du creatif, et donc dans un partenariat d ecriture entre Angus et Axl, vu qu il n y a plus personne d'autres du line up classique
    Or pas sûr qu Angus ai envie d entendre 11 ans pour sortir l album et se prendre la tête avec la diva.

    et puis, on peut imaginer que les titres sont déja ecrits depuis fort longtemps, que ce sont des compo conservées

    enfin, Angus seul au commande, peut etre justement va t il sortir d un cadre ?
    alors va pour Queen+Rodgers .. heu ACDC+Rose !

    Justement contrairement à Queen là il est tout seul et il ne change même pas le nom... franchement s'il s'en débarrassait je pense qu'il peut écrire des choses un peu différentes, un peu comme au début d'Ac/Dc justement, quand ils n'exploitaient pas leur filon...sans compter sur Axl (sinon se pose le problème comme tu soulèves, c'est clair)... parce que là ça sent l'énième resucée c'est dommage (j'au peur de vos blagues là).

    Invité
    Invité

    Re: AC/DC

    Message par Invité le 5/2/2018, 23:02

    Avec la rouquine, je vois bien Angus, en tant qu ecossais, porter le kilt et se mettre à la seche pour jouer du folk celtique dans des manoirs british Suspect Suspect Very Happy
    avatar
    John
    Lazy

    Messages : 1507
    Date d'inscription : 03/08/2017

    Re: AC/DC

    Message par John le 6/2/2018, 00:46

    Very Happy
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1838
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: AC/DC

    Message par Phil le 3/3/2018, 12:00

    Inauguration le 6 mars prochain d'une sculpture de Bon Scott dans la " AC/DC Lane " de Melbourne



    http://www.noise11.com/news/bon-scott-statue-to-be-unveiled-6-march-in-ac-dc-lane-20180302

    Merci à TI TAN du forum H2.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1838
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: AC/DC

    Message par Phil le 25/4/2018, 10:49

    L’ENTRETIEN
    Pour son batteur Chris Slade,«AC/DC continuera tant qu’Angus Young jouera»

    Plus de cinq décennies de rock’n’roll au plus haut niveau. Rares sont les musiciens à pouvoir s’en targuer. Chris Slade, le batteur d’AC/DC (1989-1994 puis depuis 2015) est de ceux là. Il retrace sa longue carrière avec son groupe personnel, The Chris Slade Timeline, avec lequel il jouera à Fismes, le 12 mai.

    Vous faites beaucoup de concerts en France avec votre groupe. Peut-on dire que vous devez votre popularité dans notre pays à AC/DC ?

    C’est grâce à AC/DC, c’est fou. Je me souviens des deux concerts que nous avons faits au Stade de France, les 23 et 26 mai 2015 : c’était plein à chaque fois, il y avait une ambiance incroyable et les fans étaient de tous âges. Avec mon groupe, nous avons aussi tourné dernièrement en Belgique et en Allemagne et je suis toujours surpris du nombre de personnes qui viennent nous voir, même s’il y a une différence entre jouer dans un stade de 80 000 personnes et dans une petite salle. C’est génial car vous pouvez voir le visage de tout le monde.

    Vous rappelez-vous de la manière dont vous avez rejoint AC/DC, la première fois, en 1989 ?

    J’ai eu la possibilité de passer une audition. Il y avait cent autres batteurs. Nous avons joué trois ou quatre morceaux. Je me souviens qu’il y avait Back in Black et une chanson qui n’était pas encore parue, Rock your heart out, qui allait figurer sur le prochain album. Le soir-même, le groupe me rappelait pour me dire que j’avais la place.

    C’était aussi votre première rencontre avec Malcolm Young, membre fondateur du groupe malheureusement disparu en fin d’année 2017 après avoir souffert de démence. Quel souvenir gardez-vous de lui ?

    Je suis très triste à chaque fois que je repense à ce qui lui est arrivé. C’était un auteur et un guitariste rythmique de génie, sans doute le meilleur avec qui j’ai travaillé. Ce n’est pas seulement mon opinion, nombre de guitaristes à travers le monde le savent aussi : c’était le plus grand, son sens du rythme était parfait. Cela rendait mon travail plus facile.

    Quel est votre plus grand souvenir avec AC/DC ?

    Je pense que c’est le concert à Moscou en 1991 : c’était sur un aéroport et il y avait près d’un million de personnes. C’était une expérience mémorable. Et puis, il y a eu le jour, fin 2014, où le groupe m’a rappelé pour me demander de les rejoindre à nouveau (le précédent batteur, Phil Rudd, venait d’être arrêté en Nouvelle-Zélande, ndlr). Il a fallu garder le secret pendant des mois, comme lors de la première fois. Ce qui est assez difficile quand pas mal de vos amis sont batteurs…

    Quelle chanson d’AC/DC aimez-vous le plus jouer sur scène ?

    Le son d’AC/DC semble simple mais il n’est pas aussi facile qu’il n’en a l’air. Parmi mes préférées, il y a Riff Raff et Touch too much, sur l’album Highway to hell. Je me souviens avoir acheté cet album en 1979, à sa sortie, et l’avoir écouté encore et encore, comme n’importe quel autre fan. Touch too much était vraiment ma favorite sur ce disque.

    Votre carrière ne se résume pas à AC/DC : vous avez commencé dans les années 1960 avec Tom Jones. Il y a d’ailleurs une célèbre photo : Tom Jones, vous et Elvis Presley. Comment avez-vous rencontré The King ?

    Je l’ai rencontré plusieurs fois, Tom et lui étaient très amis. C’était un garçon très discret et humble, il ne buvait pas. C’était avant qu’il ne tombe dans ses addictions. Il était venu nous voir à plusieurs concerts : la première fois, c’était à Hawaii, puis il y a eu d’autres rencontres à Las Vegas.

    Au cours de votre carrière, vous avez joué avec beaucoup de guitaristes influents dans l’histoire du rock : les frères Young dans AC/DC, Gary Moore, David Gilmour (ex Pink Floyd), Jimmy Page (ex Led Zeppelin)... Qui est le plus impressionnant selon vous ?

    Chacun est unique. Les gens me demandent souvent qui est mon préféré et je fais une analogie avec la famille : vous avez des enfants, vous les aimez tous de la même façon. Là, c’est pareil.

    Maintenant, vous tournez avec votre propre groupe : The Chris Slade Timeline. Quelle en est son histoire ?

    Je n’avais pas eu la possibilité depuis longtemps de jouer des morceaux d’artistes avec qui j’ai travaillé : Uriah Heep, David Gilmour, Jimmy Page… Alors j’ai monté ce groupe capable d’interpréter tous ces répertoires et celui d’AC/DC. Chaque membre est de première classe : le guitariste, le bassiste et le claviériste se connaissent depuis qu’ils ont douze ans, nous avons deux chanteurs, l’un pour les chansons d’AC/DC et un autre pour le reste, notre guitariste a droit à son ovation à chaque concert… Sérieusement, c’est un des meilleurs groupes avec lesquels j’ai pu jouer.

    Dans cette “timeline” de votre carrière, quelle est la meilleure période ?

    Maintenant, bien sûr ! Je joue toujours après 55 ans en tant que professionnel ! Je suis assez fier de cela.

    Après cette tournée avec votre groupe, quel est la suite ? Un autre album et une tournée avec AC/DC ?

    Ce n’est pas à moi de le dire. Je suis absolument sûr qu’AC/DC continuera tant qu’Angus Young jouera.

    Quand on voit l’énergie que vous avez encore sur scène à 71 ans, on imagine que le mot retraite ne fait pas partie de votre vocabulaire…

    Je ne prendrai ma retraite que si j’y suis forcé. Vous savez, dans le groupe, je ne fais pas que jouer, je conduis aussi… Nous avons notre propre van et on conduit chacun notre tour. Mon énergie est toujours là, même après un long voyage sur la route. Et j’adore fonctionner comme ça, comme à la vieille époque.

    Source : L'Union par Loïc Bécart | Publié le 24/04/2018 à 08h00
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1838
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: AC/DC

    Message par Phil le 14/10/2018, 10:56

    Suite au décès de Malcolm, j'avais eu envie d'écrire ça...

    AC/DC et moi, ça a dû commencer aux vacances d'été (août, me semble t-il) 79 à Telgruc sur Mer (29) où chaque jour quasi, je me rendais au foyer des jeunes où on passait notre temps à jouer au baby foot (Bonzini bien évidemment, les parents eux, partaient à la plage) où j'excellais notamment dans le fait de marquer des buts depuis l'arrière sans roulette bien sûr mais aussi au foot sur le terrain avoisinant.

    Alors que nous entamions une énième partie, l'un des gérants du foyer balance l'album Highway To Hell sur la platine et là, c'est l'état de grâce (bien avant Thin Lizzy). Le mec me fait "Ca vient de sortir" et moi du haut de mes 17 ans, je lui fais que je demanderai à mon papounet de me l'acheter pour une bonne note de maths à la rentrée.
    Je rentre au lycée le mois suivant et sur les quelques économies que j'avais pu amasser jusque-là mais malheureusement ne trouve pas l'album dans le bac en question. En revanche, la pochette d'If You Want Blood (You've Got it) s'y trouve et me botte tellement bien que je ne me pose pas de questions. Je le prends. Ce sera mon 2ème live après Made In Japan et là, je prends une méga-baffe. De Riff Raff à Rocker en passant par Hell Ain't A Bad Bad Place et surtout Whole Lotta Rosie. Ca restera a vita eternam mon album préféré du groupe. Il y a une puissance, une sauvagerie et une animalité dans ce live induites par les guitares conjuguées de Malcolm et Angus, épaulées également par la chape de plomb de Cliff Williams et Phil Rudd que même les live suivants ne sauront reproduire.

    "Les murs de la cité résonnent AC/DC" comme le chantait Trust dans Ton Dernier Acte, c'était chez moi dans le Val d'Oise, au Plessis Bouchard (95130), résidence La Colombe. Ca piaffait, résonnait bref ça bouffait du AC/DC en permanence.

    9 décembre 1979 : concert du groupe au Pavillon de Paris avec Judas Priest en 1ère partie. Moi : -Moman, je peux y aller ? "
    -Nan, t'es pas majeur et pi, y a que des loubards avec des cheveux longs dans les concerts."

    J'essuie l'interdit parental le plus traumatisant de mon existence. Même le film qui sortira quelques temps plus tard ne me consolera pas. Et ce, malgré les headbangings effectués debout dans le cinéma du Forum des Halles. Un moment d'anthologie !!!!!!!!!

    Puis, 15 jours plus tard, c'est Noël. Je me rends chez mon cousin et là, ce sera un moment mémorable. Imaginez la scène : son grand-père, âgé de plus de 70 ans, s'improvise un rôle de batteur fou digne d'Animal du Muppet Show, mon cousin et moi respectivement bassiste et guitariste munis de vieilles raquettes de tennis bien usagées. Y a pas de chanteur.....Pas grave...

    Deux mois plus tard, de chanteur, y en aura plus au sein du groupe que l'on aime et c'est là, la tragédie. Bon est parti bêtement dans la capitale de la Perfide Albion. Nous sommes orphelins....

    L'été suivant, en vacances en Auvergne, c'est Back In Black et sa lugubre pochette qui sortent. Je n'aime pas immédiatement le timbre de Brian Johnson sur Hells Bells. Ca ressemble à celui d'un gorille du Rwanda que l'on exécute sous les yeux impuissants de Diane Fossey. J'ai envie de balancer le vinyle par la fenêtre de ma chambre (1 seul étage, ça ne fera pas beaucoup de dégâts). Il atterrit en bas..........sur la pelouse donc. C'est beau, un vinyle qui vole !!!!!!!! Et puis cet album, je finis par m'y faire surtout grâce à Shoot To Thrill, Back In Black et You Shook Me All Night Long qui deviennent mes titres de chevet.

    Après ça se gâte avec les horripilants For Those About To Rock, Flick Of The Switch et Fly On The Wall, Iron Maiden prendra ainsi le relais....pour un retour en grâce avec The Razor's Edge. Je retrouve à ce moment-là un intérêt pour le groupe mais je ne vais pas les voir. J'attendrai 1996 et la tournée Ballbreaker (sans interdit parental cette fois-ci) pour enfin voir les Boys à Bercy. Sinon, Bon et Malcolm resteront toujours dans mon coeur....

    Contenu sponsorisé

    Re: AC/DC

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est 22/10/2018, 09:17