Topic BD

    Partagez
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 814
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Topic BD

    Message par Phil le 6/9/2017, 18:19

    Retrouvé chez ma Moman aujourd'hui :

    avatar
    Franck
    Lazy

    Messages : 875
    Date d'inscription : 02/08/2017
    Age : 46

    Re: Topic BD

    Message par Franck le 6/9/2017, 21:39

    t aimes bien les films de gladiateurs ? Laughing
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 814
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Re: Topic BD

    Message par Phil le 7/9/2017, 17:21

    C'est cela oui... Very Happy
    avatar
    tangmo
    Lazy

    Messages : 584
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 51
    Localisation : rodez

    Re: Topic BD

    Message par tangmo le 7/9/2017, 20:27

    J'ai quelques stranges
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 814
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Re: Topic BD

    Message par Phil le 14/10/2017, 10:35

    Un destin animé
    Par Mathieu Lindon — 13 octobre 2017 à 18:26
    A l’occasion du 40e anniversaire de la mort de Goscinny, deux expositions rendent hommage au scénariste d’«Astérix» et de «Lucky Luke». La Cinémathèque française revient sur l’influence du cinéma dans son oeuvre et le musée d’Art et d’Histoire du judaïsme explore son tumultueux passé familial.

    Le 5 novembre, cela fera quarante ans que René Goscinny est mort à 51 ans - chez son cardiologue, sur un vélo d’appartement, en plein test d’effort. Pour commémorer la disparition du scénariste du Petit Nicolas (1) et de tant d’Astérix, de Lucky Luke et d’Iznogoud (entre autres), deux expositions ont lieu simultanément dont, au premier abord, l’une apparaît une évidence et l’autre une incongruité.

    La Cinémathèque, bien sûr : il y a des flopées de références au cinéma dans le travail de René Goscinny, Astérix, Lucky Luke et le Petit Nicolas ont été adaptés sur grand écran à diverses reprises et, en 1974, il fonde avec Albert Uderzo (et Georges Dargaud) le studio Idéfix qui doit se consacrer à des longs métrages d’animation. Le dessin animé est un vieux rêve du scénariste qui, selon le mot de Pierre Tchernia (avec qui il a écrit le film le Viager en 1972), est «de la génération Mickey». René Goscinny a souvent raconté, et encore dans un petit film diffusé à la Cinémathèque où l’on réentend avec plaisir sa voix, combien il a toujours rêvé de travailler avec Walt Disney, «mais le rêve n’était pas partagé, nous en sommes restés là».

    La raison pour laquelle le musée d’Art et d’Histoire du judaïsme ouvre ses salles à René Goscinny est en revanche a priori plus mystérieuse : Dieu sait que, avec en outre les fameux Dingodossiers, le scénariste aux plus de 500 millions d’albums vendus dans le monde a abordé tous les sujets, même les plus extravagants, mais les Juifs sont apparemment en dehors de son champ de travail. On va voir que c’est en fait cette absence qui est mystérieuse.
    Absence mystérieuse

    Le judaïsme est extraordinairement présent dans la biographie de René Goscinny. Ses parents, chacun juif, sont nés à la fin du XIXe siècle, sa mère en Ukraine, son père en Pologne. Ses grands-parents maternels arrivent en 1905 avec leurs neuf enfants en France, «ce merveilleux pays où seulement la moitié de la population est antisémite», dira Léon Beresniak, un oncle du futur coauteur d’Astérix, ainsi que le racontent Natalia Krynicka et Gilles Rozier dans le catalogue. Trois des fils Beresniak mourront dans les camps nazis, dont le franc-maçon Léon qui avait également déclaré à un neveu : «De toute façon, les Allemands, je les possède. Je suis juif et franc-maçon, et ils ne peuvent me tuer qu’une seule fois.» L’humour goscinnyen avait aussi des racines chez les Beresniak.

    Le père du futur scénariste parvint pour sa part en France en 1906, «pour terminer des études de chimie». En 1912, sept ans avant que sa fille Anna épouse Stanislas Goscinny, Abraham Lazare Beresniak ouvre une imprimerie proposant «l’impression dans différentes langues : yiddish, hébreu, français, russe, polonais…».

    René Goscinny naît le 14 août 1926, six ans après son frère Claude et quinze jours après que ses parents ont été naturalisés français. Il ne fera pas de vieux os dans le pays car Stanislas est envoyé en Argentine en 1927 par la Jewish Colonization Association qui «permet à des Juifs d’Europe orientale, soumis aux statuts iniques de l’Empire russe et victimes de pogroms récurrents, de s’émanciper en s’établissant dans des colonies agricoles au Brésil, en Argentine, au Canada et en Palestine». Sa famille le rejoint à Buenos Aires en 1928. René y restera jusqu’en 1945, quittant alors l’Argentine pour New York qu’il n’abandonnera, pour Paris, qu’en 1951.

    L’imprimerie grand-paternelle fut «aryanisée» en 1942, récupérée après la guerre et se retrouva, en 1973, peu de temps avant de disparaître, «à imprimer en russe la première édition originale de l’Archipel du Goulag d’Alexandre Soljenitsyne». Elle eut aussi manifestement une grande importance dans le développement intellectuel du petit René, et pas seulement parce qu’elle le familiarisa avec le vocabulaire typographique, aussi bien l’astérisque que l’obèle, ce «trait noir en forme de broche servant à signaler un passage interpolé sur les manuscrits anciens», selon le Petit Robert. Tous les trois ans, l’enfant y passe ses vacances - c’est donc le principal qu’il connaîtra de la France, sur place, jusqu’à 25 ans.

    Dans son texte «le Zetser et le philosophe», Anne Hélène Hoog compare René Goscinny à ce typographe spécialisé que désigne ce mot yiddish. «Il "setz", formule, pose et compose. C’est un virtuose silencieux, discret, peu reconnu culturellement mais absolument indispensable.» Elle s’aide du Rire. Essai sur la signification du comique, de Bergson, pour définir le travail de Goscinny dont elle cite cette phrase sur l’ouvrage du philosophe : «C’est un livre triste ! Intéressant, mais triste…»
    Gaulois et cow-boys

    L’exposition de la Cinémathèque est plus ludique (quoique celle du musée d’Art et d’Histoire du judaïsme soit cependant assez joyeuse). Il y a des extraits de films projetés partout, une attention spéciale portée aux enfants. Bien sûr, Astérix et Cléopâtre, l’album («la plus grande aventure qui ait jamais été dessinée») comme le film d’Alain Chabat (Astérix et Obélix : mission Cléopâtre), ne seraient pas ce qu’ils sont sans Joseph Mankiewicz et Elizabeth Taylor. Mais on voit bien que c’est le western le plus présent, non seulement dans Lucky Luke, mais aussi dans Astérix et nombre de parodies d’images de films sont mises en valeur. Au demeurant, il est immédiatement fait référence à René Goscinny rappelant que nos ancêtres sont le premier élément que rencontrent les écoliers, question histoire : «Les Gaulois, ce sont nos cow-boys.» (Et, en 1958, un an avant Astérix, René Goscinny et Albert Uderzo avaient créé ensemble Oumpah-Pah le Peau-Rouge.)

    Goscinny, d’une façon générale, fait remonter loin sa passion pour le cinéma américain. «Quand j’étais gosse et que j’avais de bonnes notes, mon père, pour me récompenser, m’emmenait voir Buster Keaton. Et quand je n’étais pas sage, pour m’encourager, il m’emmenait encore voir Buster Keaton. Si j’avais résisté, je crois qu’il m’aurait traîné à coups de pied dans les fesses. Lui aussi, il lui fallait une excuse pour rire. C’était moi.» Dans un texte de 1976 pour «les Fiches de Monsieur Cinéma», pour faire comprendre ce qu’est un mythe et ce que sont les Marx Brothers : «On dit le vase de Soissons, le tonneau des Danaïdes… et la cabine des frères Marx !»
    «Dernier Tango à Vichy»

    Il y a quelque chose de spécialement précieux à la fin du catalogue Goscinny et le cinéma : trente pages inédites en album et parues dans Pilote entre 1968 et 1974. Ce sont, à leur manière, des critiques de films de l’époque, scénarisées par René Goscinny et dessinées par Jean Giraud, Alexis, Mulatier ou Harry North. Il y a celle de Toute une vie, de Claude Lelouch, où René Goscinny, qui adore dans Astérix ou Lucky Luke s’attaquer aux stéréotypes, est manifestement moins amusé quand ceux-ci sont pris au premier degré et forment la totalité des dialogues du film. Voici l’héroïne sous perfusion sur son lit d’hôpital après une tentative de suicide et le personnage masculin, à son chevet, lui dit : «Sarah, la vie il faut la vivre, il ne faut pas mourir !» Le médecin intervient : «Allez-y mollo avec les clichés, elle est encore faible.» 2001 de Stanley Kubrick et les westerns italiens donnent également des pages spécialement réussies.

    Mais il y a surtout cinq pages sur Portier de nuit, le film de Liliana Cavani qui fit scandale en 1974 et raconte, douze ans après la fin de la guerre, la reprise d’une passion sadomasochiste entre un ancien gardien de camp et une ancienne déportée. René Goscinny regrette de toute évidence que l’Occupation soit alors si «à la mode» et qu’on ait trouvé «un nouveau truc : le salaud ambigu». «Si le Dernier Tango à Paris était réalisé aujourd’hui, il y a des chances que tout se passerait entre un milicien et une résistante et que ça s’appellerait : "le Dernier Tango à Vichy."» Le personnage interprété par Dirk Bogarde demande une chambre à l’hôtel, «Simple ? Double ?» demande à son tour le réceptionniste. «A gaz», répond l’ancien nazi. Le film est massacré consciencieusement. Si le personnage raconte ses pires exactions de l’époque et s’attire une remarque légèrement critique, c’est lui qui s’indigne : «Qu’est-ce qui vous permet de juger ? C’est une réaction typiquement bourgeoise ! Vous ne seriez pas un peu fasciste sur les bords ?» René Goscinny n’a peut-être jamais écrit sur les Juifs mais quand même un peu sur les nazis.

    Source : Libération
    avatar
    Franck
    Lazy

    Messages : 875
    Date d'inscription : 02/08/2017
    Age : 46

    Re: Topic BD

    Message par Franck le 14/10/2017, 13:25

    René Goscinny est mort à 51 ans - chez son cardiologue, sur un vélo d’appartement, en plein test d’effort

    ho pinaise ! cette fin à la con ! Shocked Surprised
    mor(t)alité : moins tu vas chez ton toubib, mieux tu te portes
    avatar
    tangmo
    Lazy

    Messages : 584
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 51
    Localisation : rodez

    Re: Topic BD

    Message par tangmo le 15/10/2017, 18:35

    Franck a écrit:
    René Goscinny est mort à 51 ans - chez son cardiologue, sur un vélo d’appartement, en plein test d’effort

    ho pinaise ! cette fin à la con ! Shocked Surprised
    mor(t)alité : moins tu vas chez ton toubib, mieux tu te portes
    une grosse perte Asterix et LUCKY LUKE ont été disons plus enfantin et beaucoup moins bon après
    avatar
    tangmo
    Lazy

    Messages : 584
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 51
    Localisation : rodez

    Re: Topic BD

    Message par tangmo le 15/10/2017, 18:38

    avatar
    tangmo
    Lazy

    Messages : 584
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 51
    Localisation : rodez

    Re: Topic BD

    Message par tangmo le 15/10/2017, 18:42

    Greg le caricaturait régulièrement  dans Achille Talon

    René Goscinny (présenté en tyrannique rédacteur en chef de Polite, le patron qui dit « NON »). Le personnage est dessiné comme un nabot coléreux aux dents acérées, alors que le véritable René Goscinny était de taille normale, d'où la surprise de certaines personnes qui le rencontraient pour la première fois : Mais vous n'êtes pas petit ! ;
    avatar
    stephs66
    Lazy

    Messages : 320
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 51
    Localisation : En face de l'église

    Re: Topic BD

    Message par stephs66 le 15/10/2017, 18:50

    P****, quand je vois les Strange et Spécial Strange de Tangmo, ça me fout des frissons .

    Les prochains achats en BD :

    La nouvel Astérix .
    Le tome 10 de Murena . Le 3/11
    Thor intégrale 1968
    Daredevil intégrale 1969 en Janvier
    Peut etre le Tome 61 des Tuniques Bleues . Une série bien décevante depuis une quinzaine d'année .
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 814
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Re: Topic BD

    Message par Phil le 19/10/2017, 19:08



    Alors qui a acheté le nouvel album d'Astérix intitulé Astérix et la Transitalique ? En général, un nouvel album d'Astérix, et ce depuis toujours, je l'achète le jour de sa sortie. Or aujourd'hui, 19 octobre 2017, il se trouve que c'est la Saint René, prénom du divin Goscinny décédé le 5 novembre 1977 alors qu'il se livrait à une épreuve d'effort de routine sur un vélo d'appartement chez son cardiologue. Il s'agit donc également d'un hommage particulièrement appuyé à l'égard de ce poète car c'était un poète de l'humour fort talentueux.
    Le cadre de ce 37ème album (eh oui déjà 37) conçu par le scénariste Jean-Yves Ferri et le dessinateur Didier Conrad, tous deux soucieux de respecter ce lourd patrimoine de la BD française, se veut être celui, magnifique de la péninsule italienne par le biais d'une course de chars qui oppose Romains et tous les peuples opprimés par les premiers cités. On pense à un délicieux cocktail des albums Astérix aux Jeux Olympiques et Le Tour de Gaule d'Astérix (un des albums les plus réussis du duo magique Goscinny / Uderzo à mon sens). Des péripéties, de la potion magique, des baffes et des festins, il y en a tout au long de cet album très palpitant et très plaisant, album que l'on dévore d'une seule traite tel un sanglier avalé en une seule bouchée par notre livreur de menhirs préféré. Un album réussi, je vous le certifie.

    avatar
    tangmo
    Lazy

    Messages : 584
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 51
    Localisation : rodez

    Re: Topic BD

    Message par tangmo le 20/10/2017, 07:11


    grand  fan de tintin  j'ai acheté il y a une semaine
    il y a les 2 vignettes antisémites sorties pendant la guerre
    avatar
    stephs66
    Lazy

    Messages : 320
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 51
    Localisation : En face de l'église

    Re: Topic BD

    Message par stephs66 le 20/10/2017, 19:22

    Ca me branche bien ces "feuilletons intégral", mais à 80 euros le volume Neutral . De plus j'ai lu pas mal de critiques négatives, mais les différences entre les 1ere versions et celles des albums "modernes" sont foutrement intéressantes à suivre .

    J'ai acheté et lu le dernier Astérix . Je suis beaucoup moins enthousiaste que Phil, je reste sur ma faim après une lecture . Il manque de l'épique dans cet album, il y avait matière à faire une grande chevauchée à rebondissement avec cette course de char . Les différents protagonistes manquent de profondeur et de charisme, les clichés des différentes régions visitées tombent à plat ...
    Ca reste divertissant mais c'est un album moyen, le dessin est très bon par contre .
    avatar
    stephs66
    Lazy

    Messages : 320
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 51
    Localisation : En face de l'église

    Re: Topic BD

    Message par stephs66 le 28/10/2017, 07:49

    Tangmo, peux tu me donner un avis éclairé sur ces intégrale Hergé ...
    avatar
    gedral
    Lazy

    Messages : 92
    Date d'inscription : 13/08/2017
    Age : 41

    Re: Topic BD

    Message par gedral le 28/10/2017, 08:57

    Phil a écrit:

    Alors qui a acheté le nouvel album d'Astérix intitulé Astérix et la Transitalique ? En général, un nouvel album d'Astérix, et ce depuis toujours, je l'achète le jour de sa sortie. Or aujourd'hui, 19 octobre 2017, il se trouve que c'est la Saint René, prénom du divin Goscinny décédé le 5 novembre 1977 alors qu'il se livrait à une épreuve d'effort de routine sur un vélo d'appartement chez son cardiologue. Il s'agit donc également d'un hommage particulièrement appuyé à l'égard de ce poète car c'était un poète de l'humour fort talentueux.
    Le cadre de ce 37ème album (eh oui déjà 37) conçu par le scénariste Jean-Yves Ferri et le dessinateur Didier Conrad, tous deux soucieux de respecter ce lourd patrimoine de la BD française, se veut être celui, magnifique de la péninsule italienne par le biais d'une course de chars qui oppose Romains et tous les peuples opprimés par les premiers cités. On pense à un délicieux cocktail des albums Astérix aux Jeux Olympiques et Le Tour de Gaule d'Astérix (un des albums les plus réussis du duo magique Goscinny / Uderzo à mon sens). Des péripéties, de la potion magique, des baffes et des festins, il y en a tout au long de cet album très palpitant et très plaisant, album que l'on dévore d'une seule traite tel un sanglier avalé en une seule bouchée par notre livreur de menhirs préféré. Un album réussi, je vous le certifie.


    Il n'est pas mauvais du tout.
    Rien à dire sur le dessin, qui suit le cahier des charges comme il faut. Evidemment, on peut trouver à redire sur l'exercice mais j'imagine bien que le but est de "faire comme".
    Concernant le scénario, j'ai un avis plus mitigé. Il y a de très bonnes choses, mais d'autres tellement téléphonées que ça en devient gênant. Parfois, on sent que là aussi, ça cherche à "faire comme". Sauf que ça sonne artificiel, au contraire du naturel de Goscinny. Bon et puis je n'aime pas qu'on me tienne la main pour un gag.
    En revanche, dès lors qu'on ressent un peu plus la touche personnelle de l'auteur, même si ça s'écarte du style Goscinny, on trouve de très bonnes idées.

    Au final, lecture plaisante, bien plus que les deux précédents, et bien plus encore que le dernier signé du seul Uderzo.
    Donc quand on aime Astérix (et qu'on les a tous, j'en fais partie), il n'y a pas grand risque à se l'offrir.
    avatar
    tangmo
    Lazy

    Messages : 584
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 51
    Localisation : rodez

    Re: Topic BD

    Message par tangmo le 28/10/2017, 22:02

    stephs66 a écrit:Tangmo, peux tu me donner un avis éclairé sur ces intégrale Hergé ...
    j’achète ces intégrales pour les versions paru dans les journaux ( le soir ; le petit vingtieme et bien sur le journal de tintin)
    c'est un truc pour fan pour avoir toutes les vignettes mais aussi en plus de scènes inédites parfois des couleurs des dessins qui seront rectifiés pour l'edition en BD
    par exemple ici ces 2 vignettes sont restés " caché" depuis 1941

    Les intégrales un truc pour fan mais bien mieux que les 8 volumes ( 200 euros/ piece) de chronologie d'une oeuvre ( qui du coup sont à la limite inutile)
    Wink
    avatar
    stephs66
    Lazy

    Messages : 320
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 51
    Localisation : En face de l'église

    Re: Topic BD

    Message par stephs66 le 29/10/2017, 08:19

    J'ai pu en feuilleter un hier, le vol 7 (1937-39) . Bien foutu, hyper interessant, ça me branche vraiment ...
    avatar
    John
    Lazy

    Messages : 986
    Date d'inscription : 03/08/2017

    Re: Topic BD

    Message par John le 29/10/2017, 11:41

    Ca donne 'achement envie les Hergé en effet...mais 80 balles, comme dit Steph je lâche l'affaire Sad

    Je suis emmerdé parce que la blague sur les Juifs m'a fait rire Suspect What a Face

    Astérix ça me gave un peu, qu'Uderzo ait continué, ok, même si la qualité des scenarii et des dialogues a nettement chuté dès la mort de Goscinny... mais là franchement avec plus de 30 albums au compteur il aurait pu arrêter là et basta... Hergé a eu raison sur ce point... enfin c'est mon avis (bien entendu j'ai le même sur Blake et Mortimer et Lucky Luke mais m'en fous parce que n'aime pas Lucky Lucke moi)
    avatar
    gedral
    Lazy

    Messages : 92
    Date d'inscription : 13/08/2017
    Age : 41

    Re: Topic BD

    Message par gedral le 29/10/2017, 11:50

    Je trouve bien également qu'on en soit resté là pour Tintin.
    Ceci dit je n'en fais pas une question de principe.
    Les Blake & Mortimer par exemple, certains post-Jacobs sont vraiment bons, en tout cas pas moins bons que ce qu'aurait pu en faire le créateur des personnages.
    Alors que le dernier réalisé de son vivant (le tome 1 de Sato, et encore plus la suite, saccagée comme pas permis) sont loin d'être à la hauteur de la collection.
    Tout ceci n'étant qu'un avis personnel bla bla truc.
    avatar
    John
    Lazy

    Messages : 986
    Date d'inscription : 03/08/2017

    Re: Topic BD

    Message par John le 29/10/2017, 12:44

    Oui mais au-delà de la question de la qualité (je n'en ai lu que 3/4 post Jacobs, y compris le 2nd Sato), c'est surtout que je trouve une différence de charme... c'est comme remplacer un bon vin par un autre parfois aussi bon...ça s'apprécie mais ce n'est pas la même saveur.

    (mais Vive Léonard quand même, ok ça n'a aucun rapport mais quand même Very Happy )
    avatar
    Franck
    Lazy

    Messages : 875
    Date d'inscription : 02/08/2017
    Age : 46

    Re: Topic BD

    Message par Franck le 29/10/2017, 15:01

    en meme temps les fans savent que ce n est plus les memes auteurs
    mais pour un gamin qui decouvre et qui pense que les nouvelles éditions sont ''le début'', c'est effectivement moyen ! ils auraient peut etre pu changer le nom de la serie (la potion gauloise ; le célèbre petit village gaulois ou autre ...) meme si cela aurait été moins vendeur (quoique) mais en tout cas plus honnête
    avatar
    John
    Lazy

    Messages : 986
    Date d'inscription : 03/08/2017

    Re: Topic BD

    Message par John le 29/10/2017, 15:08

    Oui puis ça baisse le niveau de la "marque" Astérix en quelque sorte, c'est ça qui est dommage... alors que la "marque Tintin" reste ce qu'elle est vu les dispositions qu'avait pris Hergé, malin!
    avatar
    Franck
    Lazy

    Messages : 875
    Date d'inscription : 02/08/2017
    Age : 46

    Re: Topic BD

    Message par Franck le 29/10/2017, 15:26

    +1

    une video sur l arrivée des comics en France dnas les années 60 sur fb

    https://www.facebook.com/Ina.fr/?hc_ref=ARS_onvDyisuT8wAvBW1iqVxyaW6hXXd-H0UtkMqUtb8mlMIzvUCEW4_ff86QfEKq-k&fref=nf

    [url=<iframe]<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FIna.fr%2Fvideos%2F1953441124894965%2F&show_text=0&width=560" width="560" height="315" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allowFullScreen="true"></iframe>[/url]
    avatar
    stephs66
    Lazy

    Messages : 320
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 51
    Localisation : En face de l'église

    Re: Topic BD

    Message par stephs66 le 29/10/2017, 18:37

    Je viens de passer 2 heures à lire sur le net un max d'infos sur les 4 tomes dispos de "Hergé, le feuilleton intégral" dont on parle plus haut .

    Je lis tintin depuis mes 6 ans, le 1er a été "Objectif Lune" puis "On a marché sur la Lune" . Au fil du temps, mes parents m'ont acheté la totale . Je relis l'oeuvre toujours avec plaisir, meme si on connait les histoires sur le bout des doigts, meme s'il faut avouer que "Soviets", "Congo" et "Amerique" ont foutrement vieillis et sont critiquables sur beaucoup d'aspects .
    Je m'explique pas ce bonheur à lire Tintin (meme "les Bijoux de la Castafiore" ou il ne se passe strictement rien) à  contrario de Asterix, pour Goscinny et parce que c'est franchouillard à souhait, ou Lucky Luke, aussi pour Goscinny mais aussi pour l'univers du far ouest . J'allais oublier Iznogoud, parce que c'est du délire à tous les étages avec des calembours hors normes .

    Ces "Hergé, le feuilleton intégral" semblent etre de l'or en barre . Relire les aventures tel qu'elles ont été publiées à l'origine dans le Petit vingtième, le soir, le journal de tintin et autres doit etre sacrément interessant . Dessins et dialogues d'origines, vignettes inédites sans compter que ces bouquins ont l'air bien classieux ... Tangmo, tu me confirme qu'il y a aussi de belles anecdotes et des analyses justes des auteurs .

    Je vais craquer, c'est d'autant plus tentant quand je vois les prix sur amazon.de . Shocked
    avatar
    John
    Lazy

    Messages : 986
    Date d'inscription : 03/08/2017

    Re: Topic BD

    Message par John le 29/10/2017, 19:10

    Ca ne fait que 200e l'ensemble Very Happy

    Je comprends et j'adore Iznogoud aussi (ne parlons pas du film nullissime avec le nazissime M. Youn)... t'as de la chance d'avoir une maison cher Steph... après Moi y'en a vouloir des sous, je vais tourner "Moi y'en a vouloir de la place"

    Contenu sponsorisé

    Re: Topic BD

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est 25/11/2017, 03:01