chroniques personnelles

    Partagez
    avatar
    Franck
    Lazy

    Messages : 656
    Date d'inscription : 02/08/2017
    Age : 46

    Re: chroniques personnelles

    Message par Franck le 1/10/2017, 13:55

    stephs66 a écrit:Fait peter franck, meme si avec tes conneries je suis obligé d'acheter des trucs que jamais j'aurais pris en temps normal . Laughing
    Streamline c'est super bon ...

    toi qui aime acheter du physique,

    Streamline
    Page aimée · 22 min ·

    PRE-ORDER STREAMLINE - S/T TODAY!
    https://tictail.com/streamlineofficialshop


    Why?
    'Cause not only you'll get to lay your hands on a copy earlier than the rest, you'll also (if you pre-order the album between today and wednesday October 4th) get it to the reduced prize of 99 SEK (excl. shipping).

    Isn't that just awesome?

    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 620
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 1/10/2017, 15:05



    MARK ALBERTS : Sallinger B.O

    Mark, j'aime ce qu'il fait et ce, depuis son premier opus Me And The B suivi d'un EP intitulé I Hate Trains. Je vous invite vraiment à réécouter ces délicieux albums. Et donc aujourd'hui, Mark réapparait via une BO composée et intitulée Sallinger pour une pièce de théâtre mise en scène par sa talentueuse fille Léa Sananes, pièce de théâtre actuellement à l'affiche au théâtre des Déchargeurs à Paris et ce, jusqu'au 18 décembre prochain.

    Ca commence sur un très crimsonien New York Tsunami. On croirait entendre un Red ou un Lark's Tongue Aspic III tant le déluge de guitares vous nettoie les canaux auditifs. Un morceau entêtant qui retranscrit parfaitement le rythme effréné de la ville qui ne dort jamais. Ca se calme avec un Family Disintegration très floydien accompagné d'un banjo en fond, morceau que l'on qualifiera d'interlude. Le calme avant la tempête, me direz-vous puisque le son très rugueux et distordu vient nous rappeler que Mark est un fan de rock bien burné teinté ici de subtils contre-temps psychés voire shadowesques sur Leslie Get Your Gun. On peut parfois penser à Peter Gunn. Anna's Song nous dépeint une facette beaucoup plus débridée du sieur Alberts, un titre interprété avec brio et sensualité par la divine Juliette Raynal. Mais quelle voix !!!!!!!!!! Du talent à l'état pur.
    Bird Attack se veut être un déluge de décibels guitaristiques mimant le piaillement incessant d'oiseaux en train de se disputer sans doute de la nourriture.............musicale. Moineaux, mésanges, roitelets, geais, on ne sait pas d'où ça vient mais en tout cas, le Mark, lui, il est dans son nid, bien au chaud et ce, grâce à son toucher de guitare si caractéristique.

    The Death Of Henry débutant sur des accents très Chris Isaakiens évolue sur d'épais riffs distordus, Mark ayant toujours en tête d'y caler une mélodie que l'on retient.

    C'est une cavalcade de riffs qui, ensuite, vous prend à la gorge. Ca s'appelle The Fearless And The Masked Beauty (La Beauté masquée qui n'a peur de rien) et l'ami Benoit Fournier, batteur de Matmatah, recruté pour l'occasion, n'a de cesse de nous démontrer son incontestable talent car le tempo, il faut le tenir imaginant bien le Mark dire à notre marteleur de service "d'envoyer la purée"...Take Me To The Mad house nous permet de souffler après cette déflagration mais ce n'est qu'une accalmie puisque Coming Through The Rye interprété par Mark et John Greaves nous propose un boogie rock d'excellente facture qui cloue tout le monde sur place. Ca me cloue tellement sur place que j'en suis marteau de cet album et ce, au bout seulement de la 2ème écoute.

    Pari risqué certes mais pari gagné car à la base, entreprendre la composition de morceaux pour une pièce de théâtre pouvait s'avérer être périlleux. Bien au contraire, rien de tout cela, cet album est une totale réussite nous permettant d'asserter que notre ami a bien soigné son image de "Mark".
    avatar
    stephs66
    Lazy

    Messages : 241
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 51
    Localisation : En face de l'église

    Re: chroniques personnelles

    Message par stephs66 le 1/10/2017, 17:01

    Bonne nouvelle pour le CD de Steamline . On va attendre un peu puisque les impots m'ont "tuer" .
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 620
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 6/10/2017, 19:15



    Petits enfants, quittez l'antre immédiatement, cet album du méchant Black Sabbath risquerait de vous faire peur. Rentrez donc chez vous, votre mère vous attend pour les devoirs puis le bain. Certes, vous n'avez pas école mais en aucun cas, je ne voudrais pas que vous fassiez des cauchemars qui pourraient avoir de fâcheuses répercussions sur votre santé mentale. Eloignez-vous aussi de cette pochette malfaisante (pochette inspirée, dit-on, d'un album de Depeche Mode intitulé A New Life) qui représente un petit démon qui vient de naître.

    Le chanteur ayant pour nom Ian Gillan (ami de longue date de Tony Iommi), sorti d'une carrière solo estimable mais sans grand retentissement, intègre le Sab en 1983 après le départ mouvementé du "Lutin" surnommé ainsi par ses fans à savoir le regretté Ronnie James Dio pour l'enregistrement de cet album qui va en diviser plus d'un notamment sur un aspect essentiel : la production. Celle-ci est "brute de pomme" limite médiocre qui ne nous fait pas dire qu'il a été enregistré par un groupe du calibre de Black Sabbath. On pense immédiatement à un album de démos mal fagotées, moi le premier qui fus déçu à sa sortie. Mais à côté de ça, on retrouve ce qui faisait le charme des premiers albums du Sab, les interludes inquiétants renouant en quelque sorte avec l'aspect malsain de la musique sabbathienne (Stonehenge et The Dark en sont l'illustration parfaite) et des morceaux moins épiques composés sous l'ère Dio, des titres beaucoup plus lourds et sombres forgés dans un métal racé et subtil.

    Plusieurs écoutes sont nécessaires pour s'accoutumer au son épais des riffs assénés par l'immense Tony Iommi, riffs renforcés par la basse vrombissante de Geezer Butler, la frappe pachydermique (ça y est, je l'ai casé mdrrrr) de Bill Ward (même si l'on sait que ses parties de batterie ont été composées par Malcolm Cope, le batteur de Quartz) et les cris d'écorché vif de Ian Gillan dont on se dit qu'il va tout droit à l'extinction de voix notamment sur Disturbing The Priest (en référence à un prêtre qui était venu les emmerder alors qu'ils enregistraient cet album, quelle performance tout de même vocale tout de même !!!!!) et Zero The Hero supporté par une mélodie lancinante et donc entêtante. Une sorte de morceau qui tourne sur lui-même tout en vous absorbant presque totalement. Un album certes à part dans la discographie du Sab qui, comme vous le savez, vient de tirer sa révérence mais qui possède un charme qui s'apprécie avec le temps grâce au rouleau compresseur de Digital Bitch (qui selon certaines rumeurs, serait un titre pré-composé par Ian Gillan qui ne serait pas, paraît-il, très élogieux à l'encontre de Sharon Osbourne) et Hot Line. J'ai failli par aimer cet album acheté le 5 octobre 1983 dont la tournée passera par l'Espace de Balard le 29 septembre 1983, concert illustré par l'excellent bootleg Parisian Bitch. Pour cette tournée faisant la promotion de Born Again, tournée qui passera également par le festival de Reading en compagnie de Thin Lizzy et Ten Years After, le batteur emblématique du groupe, Bill Ward, retombant dans ses travers éthyliques et narcotiques ne sera pas de la partie et sera remplacé au pied levé par Bev Bevan (ex-The Move et ELO).

    Un album donc pour lequel il convient d'en ré-apprécier les multiples facettes. Allez hop, au dodo, les gosses !!!!!!!
    avatar
    stephs66
    Lazy

    Messages : 241
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 51
    Localisation : En face de l'église

    Re: chroniques personnelles

    Message par stephs66 le 7/10/2017, 07:40

    Dis monsieur Phil, tu sais que mon papa il m'a toujours dit que ce disque c'était du gros caca .
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 620
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 7/10/2017, 08:40

    Qu'il réécoute Zero The Hero et sa section rythmique de plomb.... Wink Wink Wink
    avatar
    Did'yeah
    Lazy

    Messages : 68
    Date d'inscription : 03/08/2017
    Age : 53
    Localisation : Ardennes

    Re: chroniques personnelles

    Message par Did'yeah le 7/10/2017, 17:48




    Chronique de Sonic Boom de 2009
    8 février 2014, 19:07


    Le mardi 6 octobre 2009 marque un évènement dans le monde du rock :KISS revient avec un 19ème album studio intitulé "Sonic Boom".
    Onze ans après un "Psycho Circus"

    Aux environs de 2008, Paul Stanley et Gene Simmons affirmaient tous deux, qu’ il n’y aurait pas de nouvel album studio de Kiss.La tournée « Alive 35 » marchait du tonnerre sans nouvel album,
    et ils affirmaient pas de nouvel album à quoi bon. On pensait que KISS continuerait à jouer avec son statutet terminer sa carrière ainsi.Et soudain, en novembre 2008, annonce d’un nouvel album…
    Et quel Album...


    Enfin après 11 ans, Kiss a sorti un album.. Retour aux fondamentaux de KISS …un "retour vers le futur " voici mon sentiment:


    C’est l’album qui manquait dans la discographie du groupe et là, on rentre directement dans l’univers
    musical kissien: tu fais un voyage dans le passé - présent et présent - passé alternativement,
    tu as l’impression de connaître toutes les chansons alors que c’est la première fois que tu les entends.
    Le chant de Paul et celui de Gene sont au top comme au bon vieux temps, et pourtant c’est tout neuf, c’est rock' n’ roll,
    quel album de KISS! En comparaison, je n' en mettrai aucune et je dirai même que c’est l’album qui donne au groupe du panache.
    Les papys font très fort, merci Kiss...
    Kiss va droit au but, exploite une formule qu'il connaît par cœur.
    Il fallait un sacré courage pour sortir un album de hard-rock aussi "démodé" en 2009. Ils l’ont fait .. Magnifique !!!


    On doit "Sonic Boom" surtout à Paul Stanley qui s'est largement impliqué dans sa création.
    En effet, Paul a écrit, ou co-écrit avec Gene Simmons ou Tommy Thayer, 9 des 11 titres produit tout seul.
    Un album 100% Kiss, sans aucun autre compositeur extérieur au groupe .

    Et question musique, autant dire que l'attente valait largement le coup.
    Thayer assure avec des solos tout simplement magistraux, comme sur "When Lightning Strikes". Singer, quant à lui, tape avec la grâce d'un félin.
    Les deux font dorénavant vraiment partie du groupe et chacun sa chanson, bravo..



    Kiss confirme qu'il est l'un des plus grands groupes de rock au monde.


    Tout est presque parfait. Pour moi , il s'agit de l'album de 2009, mais je trouve la production un peu molle selon moi le seul défaut de l’album..

    Il existe deux versions au même prix, le simple cd ou « l’édition limitée »
    Sonic Boom + un CD de quinze classiques du groupe dans une version moderne jouée par le line-up actuel.
    + - un DVD de six titres joués et filmés en live à Buenos Aires le 5 avril 2009 lors de la tournée sud-américaine du Kiss Alive 35.

    J'ai choisi" l'édition limitée".

    Titres cd SB

    01. Modern Day Delilah (3:35) - Stanley
    02. Russian Roulette (4:32) - Simmons/Stanley
    03. Never Enough (3:27) - Stanley/Thayer
    04. Yes I Know (Nobody’s Perfect) (3:03) - Simmons
    05. Stand (4:50) - Stanley/Simmons
    06. Hot And Cold (3:37) - Simmons
    07. All For The Glory (3:49) - Stanley/Simmons
    08. Danger Us (4:23) - Stanley
    09. I'm An Animal (3:47) - Simmons/Stanley/Thayer
    10. When Lightning Strikes (3:45) - Thayer/Stanley
    11. Say Yeah (4:27) - Stanley


    Cd Bonus "Jigoku-Retsuden(2008)"

    01. Deuce (3:07) - Simmons
    02. Detroit Rock City (3:56) - Stanley/Ezrin
    03. Shout It Out Loud (2:53) - Simmons/Stanley/Ezrin
    04. Hotter Than Hell (3:09) - Stanley
    05. Calling Dr. Love (3:25) - Simmons
    06. Love Gun (3:14) - Stanley
    07. I Was Made For Lovin' You (4:41) - Stanley/Child/Poncia
    08. Heaven's On Fire (3:23) - Stanley/Child
    09. Lick It Up (3:56) - Stanley/Vincent
    10. I Love It Loud (4:08) - Cusano/Simmons
    11. Forever (3:52) - Stanley/Bolton
    12. Christine Sixteen (2:59) - Simmons
    13. Do You Love Me? (3:38) - Stanley
    14. Black Diamond (4:19) - Stanley
    15. Rock And Roll All Nite (2:48) - Simmons/Stanley


    Voici c'est ma chro perso...

    Did'yeah
    avatar
    Did'yeah
    Lazy

    Messages : 68
    Date d'inscription : 03/08/2017
    Age : 53
    Localisation : Ardennes

    Re: chroniques personnelles

    Message par Did'yeah le 7/10/2017, 17:54





    Impossible après plus de trente ans de faire une chronique, juste un petit ressenti personnel sur ce chef d'oeuvre ..

    En 1979, l Pink Floyd nous sort un double album intemporel  qui connaît un succès international à sa sortie . Les accros de la première heure seront eux déstabilisés , morceaux plus courts et beaucoup plus de chant.

    L'histoire nous renvoie a notre solitude,. L'isolement est le thème. Le mur c'est une façon de ne pas voir la vie en face et qui fait rentrer le

    personnage dans la folie et vivre dans sa bulle tout seul.

    Ecouter « the Wall » c'est faire un voyage et je pense que chacun le fera à sa façon avec sa folie.

    Musicalement  pour moi c'est un chef d’œuvre. Tout y est c'est parfait …

    The Wall sort de la vie personnelle de Roger Waters de ses émotions de sa folie.

    Pour ceux qui n'ont pas encore écouté cet album culte je vous le conseil vivement.

    Plus de trente ans après sa sortie je l'écoute encore et l'apprécie toujours, on en parlera encore dans  trente ans j'en suis sur.
    avatar
    Did'yeah
    Lazy

    Messages : 68
    Date d'inscription : 03/08/2017
    Age : 53
    Localisation : Ardennes

    Re: chroniques personnelles

    Message par Did'yeah le 7/10/2017, 18:01



    Hot in the Shade
    9 février 2014, 18:51
    Hot in the Shade est le 15e album studio du groupe Kiss sorti en 1989.

    Il a été certifié Disque d'or le 20 décembre 1989 par le RIAA



    Après avoir tenté des expériences individuelles (cinéma pour l’un et tournée solo pour l’autre)Gene et Paul reviennent aux fondamentaux c'est-à-dire le rock ‘n’ roll’…Ouf !!!!!
    Kiss termine les années 80 avec l'album "HOT IN THE SHADE".

    Eté 1989 l’enregistrement a lieu en Californie au studio The Fortress, , Vinnie Poncia et Tommy Thayer (et oui)sont là pour aider. En ressort l’album le plus long du groupe.
    Paul et Gene ont retrouvé l’inspiration H.I.T.S Sortira en octobre 1989 avec Quinze titres…

    De superbes galettes des pépites qui souffriront d’une production bâclée, les ventes ne décolleront pas …
    Et puis un manque d’homogénéité entre les morceaux. Personnellement un réenregistrement ne ferait pas de mal..
    Voici mes titres à retenir…
    « Rise to it », « Betrayed », « Forever », « Cadillac dream », « Silver spoon », « Hide your heart » et « King of hearts ».
    Il aura fallu que le single ‘Forever’ cartonne pour relancer la vente de l’album….

    Dernier album avec Eric Carr…

    Anecdotes


    Paul Stanley et Gene Simmons apparaissent pour la première fois avec leurs maquillages
    depuis 1983 avec le clip Rise to It. Bien que la scène avec Paul et Gene aient eu lieu en 1975,
    les costumes qu'ils avaient utilisés étaient historiquement inexact, l'apparence de Gene provenait
    de la période Unmasked en 1980et celle de Paul Stanley de Love Gun en 1977.

    Tommy Thayer, qui a co-écrit Betrayed et The Street Giveth And The Street Taketh Away

    "Forever". C'est une ballade qui a été cosignée par Paul Stanley et Michael Bolton.


    Did'yeah
    avatar
    Did'yeah
    Lazy

    Messages : 68
    Date d'inscription : 03/08/2017
    Age : 53
    Localisation : Ardennes

    Re: chroniques personnelles

    Message par Did'yeah le 7/10/2017, 18:03



    REVENGE
    Publié par Didier Jernasz · 21 février 2014, 17:40
    Revenge est le 16e album studio du groupe Kiss sorti en 1992.


    Eric Singer rejoint Kiss lors de sessions d'enregistrement au début de l'année 1991
    en remplacement temporaire du batteur Eric Car, mais "Le Renard" nous quitta le 24 Novembre 1991,
    Kiss fera de Singer son batteur permanent.
    "Revenge" est dédié à la mémoire d'Eric Carr.


    L'album commence très fort « Unholy » heavy, sombre et surpuissant .
    Destructeur, un Gene Simmons à la voix démoniaque à souhait
    une tuerie ce premier titre!
    L'alternance choisie pour l'ordre des morceaux entre Gene et Paul est parfaitement orchestrée.

    Paul est magistral, il provoque (l' explicite  Take it off ), des titres plus sombres ( Tough love ),
    une ballade" Everytime I look at you »une des plus belles réussites du groupe en la matière, ou des titres
    énergiques tel que" I just wanna ".
    Et lorsque Paul et Gene s’unissent, le résultat est explosif..

    Vous aurez compris que c'est un de mes albums studio préférés, dans mon top 3...

    TITRES

    1. Unholy (3:40) - Simmons/Vincent
    2. Take It Off (4:50) - Stanley/Ezrin/Roberts
    3. Tough Love (3:44) - Stanley/Kulick/Ezrin
    4. Spit (3:32) - Simmons/Van Zen/Stanley
    5. God Gave Rock And Roll To You II (5:18) - Ballard/Stanley/Simmons/Ezrin
    6. Domino (4:01) - Simmons
    7. Heart Of Chrome (4:02) - Stanley/Vincent/Ezrin
    8. Thou Shalt Not (3:59) - Simmons/Damon
    9. Every Time I Look At You (4:38) - Stanley/Ezrin
    10. Paralyzed (4:14) - Simmons/Ezrin
    11. I Just Wanna (4:07) - Stanley/Vincent
    12. Carr Jam 1981 (2:46) - Carr

    En hommage à Eric Carr, l’album se termine avec un solo de batterie
    Carr Jam 1981.
    On saluera l’aspect humain du groupe, pour qui Eric était un ami
    que l’on n’oubliera pas.

    Did'yeah
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 620
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 8/10/2017, 10:56

    Sonic Boom contient de sacrées pépites. cheers cheers cheers
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 620
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 55

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 16/10/2017, 17:40



    Ce double live est seulement sorti en 1987. C'est certes très tard, 17 ans après la disparition du Maître mais bon d'un autre côté, on aura finir par l'avoir, ce superbe live enregistré au légendaire Winterland sur 3 dates successives (11, 12, 13 octobre 1968). Ces concerts qui, il faut le signaler, étaient très recherchés par les bootleggers. Pas besoin donc de vous dire que le Voodoo Child nous offre ici en compagnie de l'Experience une prestation particulièrement incendiaire notamment sur les versions de Fire en opener, la reprise de Cream, Sunshine Of Your Love, Wild Thing, Red House et Killing Floor sur laquelle Jack Casady, bassiste de Jefferson Airplane vient rivaliser de virtuosité avec le Maître. Que dire du son si ce n'est qu'il est excellent ? Tentez de dénicher le LP car outre le fait que le son y soit plus "chaud" que le CD (ça, on commence à en avoir l'habitude), il renferme un superbe poster de l'affiche des concerts en question. Bonne chasse puis bonne écoute.

      La date/heure actuelle est 20/10/2017, 07:19