chroniques personnelles

    Partagez
    avatar
    sykes-shenker
    Lazy

    Messages : 327
    Date d'inscription : 02/08/2017
    Age : 42
    Localisation : Bordeaux

    Re: chroniques personnelles

    Message par sykes-shenker le 31/8/2017, 20:46



    Groupe :
    Roy Kenner : lead and background vocals
    Tommy Bolin: all guitars and lead vocal on Spanish lover
    Dale Peters: Bass, fuzz bass, percussion, background vocals
    Jimmy Fox: drums, percussion, Keyboards, background vocals
    Guest:
    Albhy Galuten: synthesizer on head above the water

    Track listing:
    1) Cruisin’ down the highway (Bolin/Peters)
    2) Do it (Bolin/Kenner)
    3) Wildfire (Bolin/Tesar)
    4) Sleepwalker (Bolin/Tesar)
    5) Miami two-Step (Bolin/Peters/Fox)
    6) A) Prelude (Bolin)
    B) Red Skies (Bolin)
    7) Spanish lover (Bolin/Cook)
    Cool Summer Breezes (Bolin)
    9) Head above the water (Bolin/Peters)

    Dernier album de James Gang, Miami reste un album d’excellente facture grâce au talent d’un des plus brillants guitaristes de sa génération : Tommy Bolin.Guitariste de génie, capable de jouer tous les styles (il faut l’écouter sur l’album Spectrum de Billy Cobham une référence en matière de jazz rock) grâce à un feeling et une technique extraordinaire.Les morceaux sont ici mis en valeur par les solis magnifiques du jeune prodige (Do it, Cruisin down the highway…) parfaitement secondé par un groupe solide et compétent.Si le coté rock est bien représenté (Wildfire, Red Skies..), les ballades sont aussi présentes grâce à des mélodies de bases parfaitement arrangées (Sleepwalker, Spanish lover chantée par Bolin et interprétée à l’acoustique).Malheureusement, l’album sera un échec commercial et le groupe splittera peu âprès.Tommy Bolin partira rejoindre Deep Purple pour le fantastique Come taste the band…

    do it

    wildfire
    avatar
    sykes-shenker
    Lazy

    Messages : 327
    Date d'inscription : 02/08/2017
    Age : 42
    Localisation : Bordeaux

    Re: chroniques personnelles

    Message par sykes-shenker le 31/8/2017, 20:49



    Groupe : Gregg Allman (keyboards and vocals), Warren Haynes (guitar and vocals), Dickey Betts (guitar and vocals), Allen Woody (bass), Johnny Neel (Keyboards, Harpishorp, vocals), Jaimoe (drums), Butch Trucks (drums).

    Track listing:
    1) Good clean fun
    2) Let me ride
    3) Low down dirty mean
    4) Shine it on
    5) Loaded dice
    6) Seven turns
    7) Gambler’s roll
    Cool True gravity
    9) It ain’t over yet



    L’année 1989 voit le grand retour de l’Allman Brothers band sur la scène internationale après huit ans d’inactivité. Le line up présenté ici est superbe. Les anciens sont toujours là (Greg Allman,Dickey Betts, Jaimoe et Trucks) mais cette fois ci encadrés par de nouveaux venus au talent extraordinaire.Johnny Neel est un ancien de la scène sudiste et un musicien inspiré, Allen Woody va se révéler comme un des meilleurs bassistes de son temps et bien sûr cet album va révéler un des grands génies guitaristique de ces trente dernières années : Warren Haynes.Ce remaniement de personnel va se révéler profitable au groupe, lui apporter une fraicheur supplémentaire et lui redonner un coup de fouet créatif important.
    Sur les neuf titres présentés ici, aucun n’est faible et se caractérisent surtout par l’absence (sauf sur un titre) de Gregg Allman sur l’écriture des morceaux. Warren Haynes, le nouveau venu, participe pour quatre titres, Johnny Neel pour un titre et Dickey Betts écrit et arrange tout le reste. D’ailleurs, l’ancien alter ego guitaristique de Duane Allman est le grand vainqueur de ce chef d’œuvre comme s’il avait retrouvé son niveau de Brothers and Sisters.
    Les titres sont riches, et inspirés, avec de superbes parties guitaristiques (Let me ride, Gambler’s Roll, Low down dirty mean), une influence blues bien présente mais aussi jazz (écoutez cette merveille qu’est l’instrumental True gravity co-écrite par les deux guitaristes), une grâce et une saveur musicale rarement égalés dans cette décennie.
    Le groupe venait de retrouver son génie artistique et sortait, ni plus ni moins, son meilleur album studio depuis Idle South en 1970.

    good clean fun

    true gravity
    avatar
    sykes-shenker
    Lazy

    Messages : 327
    Date d'inscription : 02/08/2017
    Age : 42
    Localisation : Bordeaux

    Re: chroniques personnelles

    Message par sykes-shenker le 31/8/2017, 20:52



    Groupe : Billy Gibbons (guitare et chant), Dusty Hill (bass et vocals), Frank Beard (drums)

    Track listing :
    1) Francine
    2) Just got paid
    3) Mushmouth shoutin’
    4) Koko blue
    5) Chevrolet
    6) Apologies to pearly
    7) Bar-B-Q
    Cool Sure got cold after the rain sell
    9) Whiskey n mama
    10) Down brownie


    ZZ top est le power trio US de Blues rock le plus célèbre de ces trente dernières années.En 1972, le groupe sort son deuxième album et celui-ci est une vraie merveille.Cet album met en avant le talent des texans et surtout celui de Billy Gibbons (ex-Moving Sidewalks) dont le jeu de guitare illumine des titres comme Just got paid, Koko blue, Bar-B-Q avec des soli lumineux et inspirés.L’instrumental Apologies to pearly permet de mettre en valeur le jeu parfait du groupe tandis qu’une autre facette plus calme est mise en valeur avec Sure got cold after the rain fell superbe ballade de plus de six minutes.
    L’album se vend bien, devenant disque d’or dans la durée et annonce le triomphe que sera Tres Hombres l’année suivante et le début du succès colossal du groupe au niveau international.De nos jours certains titres sont encore joués sur scène comme Just got paid ce qui montre la qualité des titres proposés ici !

    koko blue

    sure got cold after the rain fell
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1838
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 2/9/2017, 20:47


    LP

    Fait du bien de réécouter ce double live de Rush acheté à sa sortie bien évidemment, un live qui clôturait la 3ème période plus "synthétique" du groupe puisqu'il faut quand même savoir que le groupe a toujours fonctionné par cycle en termes de créativité musicale. Enregistré sur le Hold Your Fire Tour sur plusieurs dates (US et UK), il nous présente un groupe au sommet de son art avec notamment un Geddy Lee qui a fait d'énormes progrès en termes de chant, un Alex Lifeson qui brille grâce à des solis particulièrement subtils et l'immense Neil Peart qui pourrait à lui seul donner des leçons de batterie à tous les batteurs de la planète. Les grands moments sont, pour moi, les superbes versions de Mission, Distant Early Warning, Mystic Rhythms, Time Stand Still et Witch Hunt. Là, je résume mais tout l'album est sublime.
    avatar
    Tonton
    Lazy

    Messages : 32
    Date d'inscription : 01/08/2017

    Re: chroniques personnelles

    Message par Tonton le 2/9/2017, 20:48

    Phil a écrit:
    LP

    Fait du bien de réécouter ce double live de Rush acheté à sa sortie bien évidemment, un live qui clôturait la 3ème période plus "synthétique" du groupe puisqu'il faut quand même savoir que le groupe a toujours fonctionné par cycle en termes de créativité musicale. Enregistré sur le Hold Your Fire Tour sur plusieurs dates (US et UK), il nous présente un groupe au sommet de son art avec notamment un Geddy Lee qui a fait d'énormes progrès en termes de chant, un Alex Lifeson qui brille grâce à des solis particulièrement subtils et l'immense Neil Peart qui pourrait à lui seul donner des leçons de batterie à tous les batteurs de la planète. Les grands moments sont, pour moi, les superbes versions de Mission, Distant Early Warning, Mystic Rhythms, Time Stand Still et Witch Hunt. Là, je résume mais tout l'album est sublime.

    m a toujours fait chier ce groupe, je passe
    avatar
    sykes-shenker
    Lazy

    Messages : 327
    Date d'inscription : 02/08/2017
    Age : 42
    Localisation : Bordeaux

    Re: chroniques personnelles

    Message par sykes-shenker le 3/9/2017, 00:22



    Rush, un des rares groupe canadien à avoir eu un gros succès planétaire!
    Cet album est une pure tuerie avec des titres tels que Tom Sawyer, l'extraordinaire instrumental YYZ (quel choc quand je l'ai écouté la première fois), red barchetta etc...
    Peut être pour moi l'album studio le plus remarquable avec test for echo et vapor trails du trio.
    Il met parfaitement en valeur le talent, le génie et la musicalité d'un groupe hors normes!
    bref a must Have comme disent les anglo-saxons!

    YYZ

    red barchetta

    avatar
    sykes-shenker
    Lazy

    Messages : 327
    Date d'inscription : 02/08/2017
    Age : 42
    Localisation : Bordeaux

    Re: chroniques personnelles

    Message par sykes-shenker le 3/9/2017, 00:29



    Rush après s'être éloigné du rock et développer une identité basé sur les claviers principalement dans les eighties, revenait début des années 90 à un bon vieux rock prog qui fait tant de bien aux oreilles.
    Test for echo sorti en 1996 est une vraie perle.Le groupe est en feu, les mélodies , les riffs, les arrangements et même la pochette sont superbes.
    Des titres comme driven, limbo, dog years ou virtuality font du bien aux cages à miel et le groupe transmet une joie communicative, et les parties de grattes sont fantastiques!
    Un album à (re)découvrir!

    limbo

    virtuality
    avatar
    sykes-shenker
    Lazy

    Messages : 327
    Date d'inscription : 02/08/2017
    Age : 42
    Localisation : Bordeaux

    Re: chroniques personnelles

    Message par sykes-shenker le 3/9/2017, 00:35



    Vapor trails sorti en 2002 est une des meilleures réussite du trio canadien.
    Là aussi les titres sont techniques, parfaitement maitrisées, le chant divin et les paroles (comme d'hab de Peart) de ghaute volée.Les parties instrumentales sont parfaitement mises en valeurs et les trois monstres s'en donnent à coeur joie.
    17eme album d'un groupe qui nous annonce qu'il a beaucoup à nous apprendre et à nous dire!!

    one little victory

    vapor trails
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1838
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 3/9/2017, 08:46

    sykes-shenker a écrit:

    Rush, un des rares groupe canadien à avoir eu un gros succès planétaire!
    Cet album est une pure tuerie avec des titres tels que Tom Sawyer, l'extraordinaire instrumental YYZ (quel choc quand je l'ai écouté la première fois), red barchetta etc...
    Peut être pour moi l'album studio le plus remarquable avec test for echo et vapor trails du trio.
    Il met parfaitement en valeur le talent, le génie et la musicalité d'un groupe hors normes!
    bref a must Have comme disent les anglo-saxons!

    YYZ

    red barchetta


    Pour moi, le meilleur album du groupe, il est là. Smile




    Alors ce nouveau live d'Europe enregistré dans la mythique Roundhouse de Londres, il est comment ? Eh bien, pour les détracteurs de ce groupe, l'espèce de "boys band" ou plutôt " groupe à midinettes" des 80's, je tiens à leur dire que c'est bel et bien fini et ce, depuis 2004, année de leur retour avec un bon album intitulé Start From The Dark confirmé quelques années plus tard par l'excellentissime Last Look At Eden. En effet, le répertoire s'est durci avec le temps offrant ainsi aux auditeurs des compos dotées d'un son plus épais, plus lourd bref plus "hard" (comme on disait dans les 80's). La setlist sur le premier CD s'articule autour du dernier album en date War Of Kings (que je trouve assez inégal en ce qui me concerne mais ça, ça ne regarde que moi). Proposant ainsi de belles versions peut-être presque plus convaincantes que leurs pendants studio notamment The Second Day et surtout Angels (With Broken Hearts), ce double live montre ceci dit que notre Joey Tempest, parfois, connaît quelques difficultés éparses certes minimes constatées déjà sur le live précédent Live At Sweden - 30th Anniversary Show. Mais bon mais comme je viens de le dire, c'est épars. Le second CD lui, est concentré sur l'interprétation dans son intégralité de l'album The Final Countdown dont on fête cette année le 30ème anniversaire. Cet album est loin d'être mon favori, je l'avoue, et ce, malgré le succès phénoménal qu'il rencontra à travers des singles The Final Countdown, Rock The Night et l'insupportable ballade Carrie (je la passe à chaque fois) et puis, deuxième aveu, l'album suivant Out Of This World lui était, pour moi, en tout point supérieur.
    Ceux qui ne seront pas convaincus qu'Europe aujourd'hui se bonifie avec le temps, je ne pourrai rien faire pour eux et de fait, je les laisserai s'enliser dans leurs stéréotypes bien ancrés dans leur esprit. A bon entendeur.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1838
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 3/9/2017, 15:06



    En réaction à un message posté par un pote sur un forum de musique dédié à un célèbre guitariste irlandais dont le prénom commence par un R..., message avec lequel je suis en totale adéquation, je ne comprendrai jamais la raison pour laquelle notre ami Bonamassa fait souvent l'objet de moqueries voire de critiques acerbes. Son succès doit en irriter plus d'un et puis il faut bien avouer qu'il n'a pas l'image d'un guitar-hero que l'on pourrait qualifier "d'emblématique". Peut-être, y aurait-il une once de jalousie par rapport à un succès aussi immédiat ???

    Bonamassa est un bosseur, ça personne ne se risquera à le contester. S'il tourne de façon intensive sous son propre nom, il n'hésite pas non plus à se réa-coquiner avec ses anciens comparses de Black Country Communion dont le 4ème opus à venir est attendu impatiemment. D'ailleurs, nous ne reviendrons pas non plus sur les critiques une nouvelle fois cinglantes quant au fait qu'il n'était pas désireux à l'époque de tourner afin de promouvoir la sortie d'Afterglow, le 3ème album de BCC, son emploi ô combien chargé ne lui permettant pas, provoquant ipso facto l'arrêt de l'aventure BCC. D'un autre côté, faut s' le carrer le Glenn Hughes car ce dernier n'est pas un mec de tout repos...

    Ce triple live acoustique (format LP) capté au mythique Carnegie Hall de New York nous propose donc une revisite de ses standards dans des versions épurées mais également quelques inédits interprétés avec une sensibilité rare. C'est du "pure raw and live" et le maestro est sacrément bien accompagné pour affronter l'exercice ô combien exigeant de la prestation acoustique. On sent qu'il est heureux le Bona, le public aussi. On prend un véritable plaisir à l'écoute de ce live envoûtant qui contient même deux superbes covers, Hummingbird en hommage à Leon Russell qui, à l'époque de ce concert, venait de nous quitter et The Rose popularisée par la sémillante Bette Midler dans le film du même nom et ce,dans une très belle version. Moi j'aime, le reste, je m'en br....
    avatar
    Tonton
    Lazy

    Messages : 32
    Date d'inscription : 01/08/2017

    Re: chroniques personnelles

    Message par Tonton le 3/9/2017, 16:15

    Je suis pas fan de ce mec et encore moins d un set acoustique....
    avatar
    sykes-shenker
    Lazy

    Messages : 327
    Date d'inscription : 02/08/2017
    Age : 42
    Localisation : Bordeaux

    Re: chroniques personnelles

    Message par sykes-shenker le 3/9/2017, 16:24



    Cet album date de 2009 et nous montre un Joe Bonamassa en pleine forme avec une production parfaite pour du blues rock.Il s'agit aussi d'un album où Joe s'affirme comme un excellent compositeur et un arrangeur hors pair.De même, les covers s'insèrent parfaitement dans l'album.
    Bonamassa, et là je rejoins Phil, est un grand guitariste et chanteur qui suscite à tort beaucoup de jalousie.
    I la un talent incroyable qu'il confirme ra à travers ses albums suivants et ses lives de haute facture.

    the great flood

    feelin good

    avatar
    sykes-shenker
    Lazy

    Messages : 327
    Date d'inscription : 02/08/2017
    Age : 42
    Localisation : Bordeaux

    Re: chroniques personnelles

    Message par sykes-shenker le 3/9/2017, 16:37



    Réalisé en 2012, cet album est une pure tuerie.Même s'il y a plus de covers que de compositions les titres confirment, s'il en était besoin, tout le talent du guitariste et un titre comme a place in my heart est traversé par un des meilleurs soli de Joe.

    A écouter sans modération!

    a place in my heart

    lonely town lonely street
    avatar
    Winslow
    Lazy

    Messages : 223
    Date d'inscription : 01/08/2017

    Re: chroniques personnelles

    Message par Winslow le 3/9/2017, 17:04

    La version de place in my heart (de Marsden) m'est très désagréable. Le touché et la sensibilité de laversion de stacks y est complètement absente.
    Je pense que le coupable n'est pas bonamassa, mais shirley. ce type n'aura vraiment bien produit qu'un seul truc, le double dvd de led zep : page a du le mettre aux ordres.
    avatar
    sykes-shenker
    Lazy

    Messages : 327
    Date d'inscription : 02/08/2017
    Age : 42
    Localisation : Bordeaux

    Re: chroniques personnelles

    Message par sykes-shenker le 3/9/2017, 17:05



    Voici le deuxième studio d'un supergroupe regroupant Stephen Stills, Kenny Wayne Shepperd et Barry Goldberg.
    Sorti en 2016, les trois musiciens montrent que c'est dans les vieux pots que l'on fait la meilleur soupe avec un zeste de fraicheur.
    La musique est d'une qualité absolument exceptionnelle, du classic rock de très haute tenue.Tous signés par le groupe (sauf un) sont d'une musicalité exceptionnelle et mériteraient d'être tous nommés.

    virtual world

    by my side
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1838
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 3/9/2017, 18:16



    Bon, on ne va pas tortiller pendant des heures, ce live des Doobie, c'est d'la bombe !!!!! D'habitude je dis que "c'est une tuerie !!!" Eh ben oui, Messieurs dames, je vais l'dire, le crier, l'écrire voire même le sculpter, ce truc "C'EST UNE TUERIIIIIIIIIIE !!!!!!!!!!!!!" Je ne sais pas ce qu'ils avaient bouffé ce soir-là, un truc fortement épicé sans doute, avant le concert pour avoir une telle pêche. "Jesus" Is Just Alright, Dangerous, l'instrumental Steamer Lane, Long Train Runnin' et China Grove vous "clouent littéralement sur place". Le bouffeur de hamburgers McDonald prénommé Michael a quitté le navire depuis longtemps (à l'époque du double live Farewell Tour, non ? Et c'est tant mieux car le groupe s'était orienté à un moment donné vers quelque chose de trop "poppy" et trop aseptisé enfin du moins pour moi.Là, nous sommes en plein été 2004 et le groupe nous revient donc avec cette déflagration live qui enverrait un lion d'Afrique se tapir dans les hautes herbes de la savane pour une bonne quinzaine de jours. Bon bah voilà, j'ai trouvé, ils avaient "bouffé du lion" avant le concert... Ca tombe bien puisque devant un public enthousiaste et acquis entièrement à leur cause du Wolf Trap qui est un parc national, les Doobie Brothers répertoriés ce soir-là au nombre de 12 musiciens (!!!) envoient sans répit et sans concession leur musique "animale" et "rurale. C'est du bon du bon, "Doobinet" !!!!! Putain là, je sors en courant..... Very Happy Very Happy Very Happy
    avatar
    Tonton
    Lazy

    Messages : 32
    Date d'inscription : 01/08/2017

    Re: chroniques personnelles

    Message par Tonton le 3/9/2017, 21:09

    Phil a écrit:

    Bon, on ne va pas tortiller pendant des heures, ce live des Doobie, c'est d'la bombe !!!!! D'habitude je dis que "c'est une tuerie !!!" Eh ben oui, Messieurs dames, je vais l'dire, le crier, l'écrire voire même le sculpter, ce truc "C'EST UNE TUERIIIIIIIIIIE !!!!!!!!!!!!!" Je ne sais pas ce qu'ils avaient bouffé ce soir-là, un truc fortement épicé sans doute, avant le concert pour avoir une telle pêche. "Jesus" Is Just Alright, Dangerous, l'instrumental Steamer Lane, Long Train Runnin' et China Grove vous "clouent littéralement sur place". Le bouffeur de hamburgers McDonald prénommé Michael a quitté le navire depuis longtemps (à l'époque du double live Farewell Tour, non ? Et c'est tant mieux car le groupe s'était orienté à un moment donné vers quelque chose de trop "poppy" et trop aseptisé enfin du moins pour moi.Là, nous sommes en plein été 2004 et le groupe nous revient donc avec cette déflagration live qui enverrait un lion d'Afrique se tapir dans les hautes herbes de la savane pour une bonne quinzaine de jours. Bon bah voilà, j'ai trouvé, ils avaient "bouffé du lion" avant le concert... Ca tombe bien puisque devant un public enthousiaste et acquis entièrement à leur cause du Wolf Trap qui est un parc national, les Doobie Brothers répertoriés ce soir-là au nombre de 12 musiciens (!!!) envoient sans répit et sans concession leur musique "animale" et "rurale. C'est du bon du bon, "Doobinet" !!!!! Putain là, je sors en courant..... Very Happy Very Happy Very Happy

    je l écoute souvent, mais je zappe les parties acousitiques
    avatar
    Winslow
    Lazy

    Messages : 223
    Date d'inscription : 01/08/2017

    Re: chroniques personnelles

    Message par Winslow le 3/9/2017, 21:18

    Le dvd est très bien

    Invité
    Invité

    Re: chroniques personnelles

    Message par Invité le 13/9/2017, 15:35

    Pour un meilleur confort de lecture + photos + video, je vous suggere de lire la chro en cliquant sur le lien
    un nouveau groupe qui devrait plaire meme à Dkp

    http://rockmeeting.com/index.php/hard-rock-heavy-metal/cd-reviews/8543-streamline

    ***



    STREAMLINE Streamline 4.75/5 - Hard rock fm

    Grosse découverte ! Gros coup de cœur ! Sacré coup de maître pour un premier ! Indispensable ! c'est beau la jeunesse !

    En ce vendredi matin, l'ami batteur Christophe Gaillard (Toff sur RM) s'est levé de la bonne oreille, en nous diffusant sur fb un titre de ce groupe qui m'était alors inconnu, avec ce commentaire là :

    ''Ce matin, la bonne surprise de la rentrée. Du Hard Rock pur jus comme ça ne se fait plus.
    Pas de fioritures, tout dans la moulure et surtout SURTOUT ! pas un énième ersatz d'AC/DC.
    Bonne prod bien pêchue comme il faut. ''

    Alors que j'étais en train de vaciller sur le fond de mon bugg du Hellfest, vidé de son café, y cherchant désespérément une chatte de verre de saké, cet à propos là me réveilla quelque peu, et me redonna la force d'appuyer sur ma petite souris à défaut de la petite chatte.

    Et là ma foi, BOUMM ! J'ai cru qu'on me faisait participer au Ice bucket challenge ! Le réveil fut brutal mais jouissif ! pinaise c'est de la grosse bombasse de hard rock mélodique ! Quel son ! Un croisement entre le Europe du début des années 80, Giant et Treat, pour le côté mélodique, la fougue d'un Guns'n Roses ou d'un Skid Row, voire d'un Whitesnake 87 pour le côté rock pêchu, et Deep Purple, pour le son et le groove, voire un Uriah Heep, tout en oeuvrant dans la modernité. Un son d'orgue Hammond qui ferait danser Jon Lord dans sa tombe. Tout comme le groupe, le guitariste, lui aussi, n'est pas en reste, et sort de cette nasse de guitaristes aux jeux et aux sons similaires, les confondant plutôt pour des claviéristes qu'à des guitaristes.

    Ce disque est bourré d'énergie : le groupe révélant avoir beaucoup bossé le son, d'autant qu'en plus du claviériste, il œuvre avec 2 guitaristes. Et si je vous dis qu'ils sont suédois, le tampon ''Savoir faire mélodie'' vous saute de suite aux yeux. Gabriel Lindmark, quand à lui œuvre plutôt vers ces chanteurs à la voix lisse et mélodieuse des années 80, (Treat, Europe), ou à la Ray Gillen, mais sait sortir les griffes quand c'est nécessaire (2d street, Blind). Bref l'album poutre tellement, qu'ils en ont oublié une ballade, et c'est tant mieux. C'est d'autant plus couillu dans ce genre mélodique où ils oeuvrent et excellent. Parce que des titres comme Deliver us qui ne va pas vous lâcher le cerveau, Blind qui groove à souhait et qui vous captive avec son refrain, puis les Get what's coming et The Good Samaritan qui vont rendre fou de jalousie le rageux Sebasien Bach, avec sa déflagration sonore de bout en bout et son duel de solo guitare-clavier digne des duo Lord-Blackmore et Airey-Morse, ... ou les telluriques Freerider et Barely Runnin', etc etc … on en redemande jusqu'à plus soif. Pinaise que c'est bon la fougue de la jeunesse ! Ils m'ont fait rajeunir.

    Alors si Streamline est une bien belle première, les membres n'en sont tout de même pas à leur premier essai. En effet, à l'exception du chanteur, les membres du groupe sont des anciens de Diamond Dawn … ou c'est plutôt le nom du groupe qui à changé ainsi que le chanteur donc. Mais si Diamond Dawn œuvrait dans un style proche d'Eclipse et Heat, on a accentué ici le côté plus rock, plus rageur, bref plus hard rock. Le meilleur des deux mondes en somme.

    Grosse découverte ! Gros coup de cœur ! Probablement dans mon top 2017. Il n'y a rien à jeter sur ce premier disque. Pour un premier, c'est un sacré coup de maître, dont on peut même craindre la difficulté à surpasser à l'avenir !? Indispensable ! Merci Christophe ! Comme quoi, fb peut aussi avoir du bon.

    Ps : à noter que le groupe n'a pas encore de label, ce qui ne devrait tarder, et que la distribution du disque passe donc à ce jour, par leur facebook, et chaîne youtube.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1838
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 13/9/2017, 18:07

    Bah Tiens, Purplexed vient de m'en parler. Smile Je vais me pencher sur la question.... Very Happy

    Invité
    Invité

    Re: chroniques personnelles

    Message par Invité le 13/9/2017, 19:13

    ben oui il m a envoyé un mot apres avoir lu la chro

    Invité
    Invité

    Re: chroniques personnelles

    Message par Invité le 28/9/2017, 16:47

    quand un jeune groupe fait bien sa promotion, au point de traduire en anglais les bonnes chroniques françaises, cela fait plaisir aussi  Cool

    et il semblerait que bcp de médias ai aimé ... donc je répète : vous devenez mou du bulbe Laughing
    du coup me demande si je vais vous poster ma chro du dernier Nocturnal Rites ? scratch
    ya t il un public dans la salle ? vous la voulez ?  Laughing Cool




    avatar
    stephs66
    Lazy

    Messages : 963
    Date d'inscription : 01/08/2017
    Age : 52
    Localisation : En face de l'église

    Re: chroniques personnelles

    Message par stephs66 le 28/9/2017, 16:52

    Fait peter franck, meme si avec tes conneries je suis obligé d'acheter des trucs que jamais j'aurais pris en temps normal . Laughing
    Streamline c'est super bon ...

    Invité
    Invité

    Re: chroniques personnelles

    Message par Invité le 28/9/2017, 23:04

    Laughing Laughing

    bon ! puisqu on me la reclame Very Happy voici la chro de NR : pour toi public

    Pour un meilleur confort de lecture + photos + video, je vous suggere de lire la chro en cliquant sur le lien
    http://rockmeeting.com/index.php/metal-melodique-speed-power-/cd-reviews/8567-nocturnal-rites-phoenix

    NOCTURNAL RITES 4.75/5

    Il aura fallu 10 ans pour que le groupe suédois digère ces 2 dernières pépites : The 8th Sin et Grand Illusion.

    Si le power métal mélodique est un genre passé de ''mode'' (beurk le vilain mot), il n'empêche que ces 2 albums là sont indispensables dans toute musicothèque de fan de métal mélodique, voire au delà des chapelles métalliques.

    On peut donc comprendre qu'il aura fallu du temps pour retrouver l'inspiration, vu la haute qualité de composition et d'interprétation de ces 2 masterpieces ; tout comme il aura fallu du temps pour que le groupe arrive enfin à un tel niveau : car, autant l'admettre, les 6 prédécesseurs sont assez quelconques, et ne s'adressent qu'aux die-hard fan du genre, voire du groupe.


    Mais si NR fut longtemps un groupe de 3e division, cela n'est donc, désormais plus le cas. Comme dit, le groupe a fait un gros effort de compositions sur les 2 albums précédents, présentant que des tubes en puissance. Et pour ce neuvième disque, il en est de même. La formule magique a été reprise et reste gagnante, quoique quelques touches nouvelles auront été apportées : un son moderne des claviers sur Heart black as coal, légèrement électro sur Nothing can break me dont le solo à tiroir est assez hypnotique, des choeurs poignants sur le beau final de The Ghost inside me, et des synthé-violons en mode oriental sur le speed Welcome to the end. Il est donc presqu'inutile de vous détailler l'album ou de faire un track by track, on a là 11 titres forts aux mélodies succulentes et divinement oppressantes.


    Toutefois, il serait trop facile de faire de ce Phoenix, un énième excellent album du genre. Car le groupe détient une arme fatale, qui le fait pour ma part, dominer la scène du genre au milieu des Helloween, Pretty Maids, Thunderstone, … il s'agit de la voix profonde trop méconnue de Johnny Lindkvist. Puissante, à la fois particulièrement aiguë et éraillée, écorchée, elle atteint des sommets de dramaturgie qui la hisse au dessus de beaucoup de chanteurs. Il pousse même le vice à faire du groll en chant clair !Smile Si ! si ! Je délire à peine : écouter le final de The poisonous seed. Un chanteur exceptionnel qui a fait passer le cap au groupe, qui bénéficie aussi, d'un excellent guitariste, en la personne de Per Nilsson, nouvelle recrue aux solos aiguisés : Repens my sins, le second single, est un bon exemple présentant à la fois un solo accrocheur, et un powerfull vocal impressionnant d'émotivité. C'est simple, si Marvel cherchait une doublure dans ses films pour le hurlement de la mort du héros tenant sur ses genoux sa bien-aimé tué par le méchant, on ne fait pas mieux que Johnny Lindkvist.


    Contrairement à sa très belle pochette, ce Phoenix là est loin d'être moribond et déplumé. C'est donc un excellent retour qui fait très plaisir. Et qui grâce à ce chanteur à la voix si intense, pourrait remettre le power métal mélodique au goût du jour. Ne passez plus à côté de ce groupe, avec leurs 2 albums précédents, on tient là un brelan d'As pour gagner la mise. Encore un album à classer dans mon top 10 2017.

    Invité
    Invité

    Re: chroniques personnelles

    Message par Invité le 28/9/2017, 23:07

    Franck a écrit:Laughing Laughing

    bon ! puisqu on me la reclame Very Happy voici la chro de NR : pour toi public

    Pour un meilleur confort de lecture + photos + video, je vous suggere de lire la chro en cliquant sur le lien
    http://rockmeeting.com/index.php/metal-melodique-speed-power-/cd-reviews/8567-nocturnal-rites-phoenix

    NOCTURNAL RITES 4.75/5

    Il aura fallu 10 ans pour que le groupe suédois digère ces 2 dernières pépites : The 8th Sin et Grand Illusion.

    Si le power métal mélodique est un genre passé de ''mode'' (beurk le vilain mot), il n'empêche que ces 2 albums là sont indispensables dans toute musicothèque de fan de métal mélodique, voire au delà des chapelles métalliques.

    On peut donc comprendre qu'il aura fallu du temps pour retrouver l'inspiration, vu la haute qualité de composition et d'interprétation de ces 2 masterpieces ; tout comme il aura fallu du temps pour que le groupe arrive enfin à un tel niveau : car, autant l'admettre, les 6 prédécesseurs sont assez quelconques, et ne s'adressent qu'aux die-hard fan du genre, voire du groupe.


    Mais si NR fut longtemps un groupe de 3e division, cela n'est donc, désormais plus le cas. Comme dit, le groupe a fait un gros effort de compositions sur les 2 albums précédents, présentant que des tubes en puissance. Et pour ce neuvième disque, il en est de même. La formule magique a été reprise et reste gagnante, quoique quelques touches nouvelles auront été apportées : un son moderne des claviers sur Heart black as coal, légèrement électro sur Nothing can break me dont le solo à tiroir est assez hypnotique, des choeurs poignants sur le beau final de The Ghost inside me, et des synthé-violons en mode oriental sur le speed Welcome to the end. Il est donc presqu'inutile de vous détailler l'album ou de faire un track by track, on a là 11 titres forts aux mélodies succulentes et divinement oppressantes.


    Toutefois, il serait trop facile de faire de ce Phoenix, un énième excellent album du genre. Car le groupe détient une arme fatale, qui le fait pour ma part, dominer la scène du genre au milieu des Helloween, Pretty Maids, Thunderstone, … il s'agit de la voix profonde trop méconnue de Johnny Lindkvist. Puissante, à la fois particulièrement aiguë et éraillée, écorchée, elle atteint des sommets de dramaturgie qui la hisse au dessus de beaucoup de chanteurs. Il pousse même le vice à faire du groll en chant clair !Smile Si ! si ! Je délire à peine : écouter le final de The poisonous seed. Un chanteur exceptionnel qui a fait passer le cap au groupe, qui bénéficie aussi, d'un excellent guitariste, en la personne de Per Nilsson, nouvelle recrue aux solos aiguisés : Repens my sins, le second single, est un bon exemple présentant à la fois un solo accrocheur, et un powerfull vocal impressionnant d'émotivité. C'est simple, si Marvel cherchait une doublure dans ses films pour le hurlement de la mort du héros tenant sur ses genoux sa bien-aimé tué par le méchant, on ne fait pas mieux que Johnny Lindkvist.


    Contrairement à sa très belle pochette, ce Phoenix là est loin d'être moribond et déplumé. C'est donc un excellent retour qui fait très plaisir. Et qui grâce à ce chanteur à la voix si intense, pourrait remettre le power métal mélodique au goût du jour. Ne passez plus à côté de ce groupe, avec leurs 2 albums précédents, on tient là un brelan d'As pour gagner la mise. Encore un album à classer dans mon top 10 2017.


    PS : sur fb, un fan écrit : ''Dire que "The sacred talisman" et "tales of mystery and imagination" sont des albums quelconques, est un véritable sacrilège!! Au bûcher!!!!!! je blague ! mais tout est une questions de goût!! pour moi, c`est deux albums sont mon top 10 du power metal!! Toutefois,je ne suis vraiment pas une bonne référence!! hahahah "

    donc des 6 premiers albums que je jugeais moyen, mais il faudrait que je me réecoute ces 2 là, il en reste 4 de quelconques lol

    Contenu sponsorisé

    Re: chroniques personnelles

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est 22/10/2018, 09:38