chroniques personnelles

    Partagez
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:07



    Très sympa ce double live de Lynyrd Skynyrd où apparaissent de nombreux invités (Randy Houser, Robert Randoplh, Jimmy Hall des excellents Wet Willie, Aaron Lewis, Blackberry Smoke, O.A.R, Cheap Trick, Moe & John Hiatt, Gov't Mule, Warren Haynes, Jamey Johnson, Jason Johnson, Jason Isbell, Peter Frampton, Trace Adkins, Charlie Daniels & Donnie Van Zant, Alabama, Gregg Allman) venus rendre hommage à ce groupe mythique. Ceci dit, il faut replacer les choses dans leur contexte. Ceux qui croiront entendre une ressucée du One More From The Road, double live légendaire capté en 1976 au même endroit, à savoir le Fox Theatre, pourront se mettre le doigt dans l'oeil. On passe un excellent moment, je trouve, avec les avantages et les inconvénients d'un tel évènement. Puis, le groupe entre en scène pour les quatre derniers titres dont un Travelin' Man plein d'émotion avec en arrière-plan Ronnie Van Zant (RIP) filmé au festival de Knebworth le 21 juin 1976 et un Sweet Home Alabama réunissant tous les invités de cette petite fête..
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:08



    Aux Héros de la Voltige, paru en 1994, est un album méconnu du grand Jacques mais ô combien attachant. Fraîcheur, voix guillerette, paroles souvent caustiques et déjantées mais poétiques mais également rock pour ce qui fut le single de cet opus (Electrocardiogramme plat) constituent les ingrédients principaux de la recette Higelin. Un album qui avait donné lieu à une bien belle tournée qui s'était achevée sur des concerts, ma foi, très longs (5 heures pour le dernier auquel j'avais assisté), au Cirque d'Hiver. Du grand art !!!!!!
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:09



    Higelin à Mogador !!!!!!!!!!!! Que dire de ce triple live si n'est que pour moi, il s'agit pour moi du point d'orgue de la carrière du grand Jacques. Tout son univers y est parfaitement restitué à travers ce concert complètement dingue enregistré dans le temple de l'opérette le 1er janvier 1981. Et puis, il faut dire qu'il est quand même sérieusement épaulé, notre ami. Simon Boissezon et Micky Finn (Jimmy Page, Murray Head et Nino Ferrer) se partagent les guitares, Norman Kerr à la basse, Michael Suchorsky et Michael Santangelli à la batterie. A ce sujet, Higelin apporte un commentaire personnel en disant qu'il vaut mieux avoir deux batteurs au cas où il y en aurait un qui aurait oublié de venir. mdrrrrr On continue avec notre ami Denis Van Heycke qui avec son violoncelle, sait retranscrire les atmosphères inquiétantes de certains morceaux. Franck Wuyts supplée le grand Jacques au piano tandis que "l'énigmatique et mystérieux Monsieur Mahut" assure les percussions et les frères Guillard s'occupent des cuivres. Ca commence avec un Hold Tight complètement délirant impliquant de fait un dialogue surréaliste et déjanté avec le public. Ca se poursuit avec Banlieue Boogie Blues où le grand Jacques invite l'assistance à hurler tels des loups à la pleine lune sur fond de boogie rock incendiaire. Mona Lisa Klaxon, par rapport à sa version studio qui figure sur BBH75, est un torrent d'électricité (Higelin va même jusqu'à chanter de façon hystérique : je vous l'ai dit, ce live est dingue) puis Mama Nouvelle Orléans qui dérive sur La Belle de Cadix (?). Bon, ce qui suit ne doit pas être lu par les plus jeunes car lorsqu'il attaque Je Veux Cette Fille, boogie rock, extrait d'Alertez les Bébés (1976) qui dérive ensuite sur un blues langoureux, le Jacquot s'embarque dans la description du parcours d'une larme sur un corps féminin, on s'imagine bien qu'Higelin va se lâcher. Et il va le faire, le bredin. La version live est terrible (dans le sens positif du terme). Ca prend toute la face 3 soit 16'56 de délire. Je pense qu'un artiste français n'est jamais allé aussi loin dans ce concept. Mais bon là, c'est quand même assez dégueu. On peut cependant rajouter Thiéfaine. Lors d'une soirée (on appelait ça une boum) il y a fort longtemps, on avait passé ce titre et certaines jeunes filles (moi aussi, j'étais jeune, 19 ans) avaient avoué avoir été choquées mais on l'a quand même laissé jusqu'à son terme. Irradié et son intro obsédante jouée à la violoncelle par Denis Van Heycke calment un peu le jeu d'une certaine façon, on va dire et est directement enchaîné au Minimum interprété avec sa petite intro bien funky à la guitare dans une version bien percutante. Tête En L'Air, "arrivé tout droit de la gorge d'un oiseau de Louisiane", très inspiré Trenet, de par sa mélodie innocente et guillerette contrastant radicalement avec Je Veux Cette Fille, offre un rythme pétillant. Un véritable hymne à la Vie et à l'Amour. Les "Des pianos a queue dans la boite aux lettres, des pots de yaourt dans la vinaigrette" repris par tout le groupe font leur petit effet. Un classique bien évidemment issu de l'album Champagne pour tout le monde. Le rythme lourd et syncopé de Géant Jones (qui raconte l'histoire d'un boxeur) accompagné des cuivres, achève le public de Mogador. La présentation des musiciens s'effectue dans une atmosphère absolument conviviale puis Higelin et ses acolytes s'attèlent à une version de 21 minutes de Paris New York, New York Paris, calquée un peu sur le tempo de La Grange des 3 barbus texans donc à 200 à l'heure. Une version torride face à laquelle le public de Mogador n'a pas dû sortir indemne. Voilà. Il s'agit d'un live INTENSE du début à la fin et je crois que je n'ai qu'un seul regret, c'est de ne pas y avoir assisté.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:11



    Sorti en 1990 principalement en import japonais, Live At Last de Praying Mantis, groupe de l'emblématique New Wave Of British Heavy Metal qui s'était surtout fait connaître grâce à l'album Time Tells No Lies paru en 1981, capte un concert de reformation qui revisite le répertoire du groupe épaulé par des invités de marque que sont Paul DiAnno et Dennis Stratton, ce dernier participant à pas moins de neuf albums en leur compagnie. Les compos sont efficaces et lorgnent vers un hard rock mélodique d'excellente facture. Du fait de la présence de DiAnno et Stratton, le groupe ne peut faire l'impasse sur certains standards maideniens contenus notamment dans le premier opus.C'est donc avec un plaisir non dissimulé que nous ré-entendons des titres comme Wrathchild, Murders In The Rue Morgue, Remember Tomorrow, Phantom Of The Opera, Iron Maiden et Running Free interprétés de fort belle manière. Que du plaisir !!!!!!
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:14



    Envie d'évasion avec cet énorme double live de Camel capté à Enschede aux Pays Bas le 5 septembre 1992. Souvent comparé à Pink Floyd pour justement ses atmosphères aériennes perceptibles sur des morceaux comme Ice, le groupe, fondé par le guitariste, Andy Latimer, a de temps à autre lorgné vers quelques tendances tulliennes comme Rhayader puis vers un style beaucoup plus synthétique aux alentours des années 80 avec des titres froids et syncopés comme West Berlin figurant sur un autre live intitulé Pressure Points, mais bon c'était la mode. En 1992, on retrouve un Camel fidèle à lui-même qui nous propose un panorama très floydien et très large allant de Mirage, passant par Moon Madness, Nude puis l'intégralité de Dust And Dreams. Un véritable régal.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:17



    Ce live instrumental de Gov't Mule capte un concert de 1999. Dans cette aventure qui se déroula sur deux concerts, l'immense John Scofield vient apporter sa "modeste" contribution ainsi que le talentueux Jimmy Herring dont le CV se veut être très impressionnant (Phil Lesh & Friends, Widespread Panic et surtout l'Allman Brothers Band). On passe un excellent moment de détente, de virtuosité et d'improvisations, nos 3 gaillards s'en donnant à coeur joie dans leurs démonstrations à aucun moment ennuyeuses. Et puis, à cette époque, il y avait encore notre ami Allen Woody, bassiste phénoménal, parti depuis vers d'autres cieux.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:20



    Run For Cover ? Un grand album du Moore à n'en point douter. Pris entre Victims Of The Future puis le double live We Want Moore ! et Wild Frontier, Run For Cover s'illustre par la présence d'invités prestigieux comme Glenn Hughes sur le morceau-titre, Reach For The Sky, Out Of My System, All Messed Up et Nothing To Lose et Phil Lynott sur Out In The Fields (un maxi ayant eu un certain retentissement) et le magnifique Military Man. Il faut quand même dire qu'à cette époque, l'Irlandais jouissait d'une solide réputation live et radiophonique (qui n'a pas entendu Empty Rooms ?). L'ayant vu 3 fois sur sa période hard (84-85-87) et 1 fois sur sa période blues (93), je puis vous dire que notre ami ne faisait pas dans la dentelle délivrant des shows véritablement puissants mais mélodieux. Mélodieux pourquoi ? Parce que lorsque l'on a fait ses classes dans Thin Lizzy, c'est presqu'un devoir de mémoire de respecter ce précepte. Le devoir de mémoire, nous l'observons aujourd'hui et ce depuis le 6 février 2011, date de son départ vers d'autres contrées, célestes, celles-ci
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:22



    Je l'ai toujours trouvé excellent, ce mini-LP 6 titres live du Madman surtout que l'ami Geezer Butler avait retrouvé son vieux pote et ça, ça fait plaisir. Des versions percutantes de Shot In The Dark The Ultimate Sin), Miracle Man, Bloodbath In Paradise, Tattoed Dancer (No Rest For The Wicked) et puis il y a les deux classiques imparables du Sab à savoir Sweet Leaf et War Pigs. Notre ami Zakk Wylde s'illustre de fort belle façon où notamment sur Shot In The Dark, il "envoie la purée" ainsi que le regretté Randy Castillo derrière les futs qui maltraite ses tomes de batterie. Dommage que ce live n'ait pas été plus long..
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:24



    Une association comme ça de qualité, on en voudrait plus souvent et surtout on aurait voulu une suite et une tournée bien plus conséquente que celle se cantonnant à quelques dates japonaises. Mais bon, nos deux compères avaient ensuite des projets sans doute bien plus fructueux. Des titres imparables comme Shake My Tree, Pride And Joy, Absolution Blues, Over Now font planer au dessus de nos têtes l'ombre d'un célèbre dirigeable et franchement, ça nous laisse des regrets quant à ce projet avorté.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:26



    Un groupe envoûtant !!!!!!! Composé uniquement de quatre titres enregistrés au mythique Rockpalast le 18 octobre 2013, ce mini-LP live nous démontre que ce groupe revival 70's composé entre autres d'un p'tit Frenchy (Dorian Sorriaux) à la guitare mais aussi de deux Américains (Zack Anderson à la basse et Cory Berry à la batterie) est voué à connaître un destin en or. La chanteuse suédoise, Elin Larsson est belle (c'est déjà ça) nous transporte dans un rock matiné de blues et parfois de boogie rock et ce, grâce à sa voix gouailleuse lorgnant vers une Janis Joplin des grands jours. Je me procurerai dans les plus brefs délais l'album studio qui est sorti récemment.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:27



    J'avoue que celui-là, je l'attendais, ce live de la Mark III enregistré à Graz lors de l'avant avant dernier concert de cette Mark prestigieuse. Set list quasi identique à celle de Paris (le tout dernier concert) si ce n'est qu'il manque Going Down et Highway Star en rappel. Le son est épais, dense et puissant, un son comme je n'en avais jamais entendu de part de la Mark III en live. Même un titre comme Stormbringer que je n'apprécie guère plus que cela, revêt une autre dimension. Blackmore y est manifestement sur orbite et nous délivre tout au long de ce live des soli célestes. Coverdale lui aussi nous offre une véritable prouesse vocale sur Mistreated. Smoke On The Water nous est présenté dans une version apocalytique (sans doute la meilleure des versions époque Mark III. Puis suivent You Fool No One et Space Truckin' à aucun moment ennuyeux comme sur le live California Jammin'). Cela donne naturellement la possibilité à chaque membre du groupe de faire état de son talent avec un Paice en état de grâce et un Lord quelque peu azimuté sur Space Truckin'. Avant, je ne jurais que par le Live In Paris '75 mais le Live In Graz '75 lui a ravi la place d'honneur. Achat obligatoire pour les fans de la Mark III.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:31



    Le lieu : Cobo Hall de Detroit. Les dates : 4 et 5 septembre 1975. Bob Seger et le Silver Bullet Band investissent la mythique scène du Cobo Hall de Detroit. Ca commence avec un incendiaire Nutbush City Limits de Tina Turner enchainé sans temps mort à deux titres Travelin' Man et Beautiful Loser) de son dernier album en date intitulé Beautiful Loser. Le Cobo Hall est en feu à l'image de la pochette qui orne ce double live de légende (c'est la meilleure vente du monsieur jusqu'ici). Jody Girl apaise les esprits. On repart de plus belle sur un percutant I've Been Working de Van Morrison. Le Silver Bullet Band en fait de la charpie. Une autre pause s'impose (notez la rime) avec Turn The Page qui n'est pas de Metallica, j'insiste mais bien de Bob Seger, les Four Horsemen étant fans du monsieur avaient repris ce titre sur Garage Inc. Ca redémarre sur les chapeaux de roue avec UMC et Bo Diddley. Bon, maintenant, on a assez rigolé et là, on passe à du sérieux avec Ramblin' Gamblin' Man, Heavy Music et Katmandu délivrés dans des versions survitaminées à tel point que le public du Cobo Hall était déjà à genoux après ces trois titres. Ce n'est pas fini car après le mid-tempo Lookin' Back, Seger et son groupe de tueurs balancent un Get Out Of Denver de folie (ça a dû danser sévère dans le Cobo Hall durant ces deux soirs d'anthologie) et donnent le coup de grâce avec un Let It Rock de dingue. C'est un live de feu, le Live Bullet. Quelques années plus tard, Seger en publiera un autre double live intitulé Nine Tonight qui, s'il comporte d'excellents moments, n'a pas la fougue de son illustre prédécesseur.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:33



    Un putain de bon album qui réunissait en 1989, Jake E. Lee (guitare), Ray Gillen (chant, malheureusement décédé), Eric Singer (batterie) et Greg Chaisson (basse). Le groupe se fend d'un hard rock parfois bluesy très racé avec quelques colorations zeppeliniennes dans la voix du regretté Ray Gillen. Incontestablement, l'un des albums majeurs de l'année 89.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:35



    Un groupe méconnu mais ô combien talentueux emmené par les frères Hall (Jimmy au chant et Jack au chant) qui mélange des sonorités de rock sudiste, de blues et de soul. Bref, la grande classe grâce notamment à ce live récupéré en 87
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:37



    Beaucoup moins chiant que le soi-disant mythique Live Dead, j'écoute très souvent le Dead Set de Grateful Dead, porte-drapeau du mouvement hippie de la fin des années 60. Ce double live capté sur une série de concerts enregistrés au Warfield Theater de San Francisco et au Radio City Music Hall de New York en 1980, met en exergue, tout le talent de ces musiciens notamment le regretté Jerry Garcia.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:38



    On se rend compte qu'à l'écoute de ce live mythique parce que oui, il s'agit d'un live mythique, Bon est irremplaçable. Enregistré dans la fournaise de feu l'Apollo de Glasgow, If You Want Blood, You 've Got It vous prend à la gorge et vous envoûte comme moi, il m'a envoûté lorsque j'ai posé pour la première fois une oreille attentive sur ces 10 titres incontournables, courant 79, peut-être avant, je ne sais plus exactement (78 forcément). J'entretiens effectivement une relation particulière avec ce live parce qu'il fut le premier album que j'ai écouté du groupe. Ce n'est donc pas sans émotion à chaque fois que je réécoute cet album. Il y a des moments légendaires sur ce live notamment les "Angus, Angus" au début de Whole Lotta Rosie, le solo à rallonge d'Angus sur Let There Be Rock et la version de Hell Ain't A Bad Place To Be. UN LIVE ESSENTIEL !!!!!!!!
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:43



    Sans doute le meilleur live symphonique jamais réalisé jusqu'ici, réunissant Metallica qui, globalement, n'a jamais dans la tendresse mis à part quelques ballades du genre Nothing Else Matters et le San Francisco Symphony Orchestra dirigé par le regretté Michael Kamen. Les titres de nos quatre compères bénéficient d'un rafraichissement étonnant et ce, grâce aux interventions lyriques de l'orchestre symphonique créant ainsi une osmose parfaite entre ces deux mondes que beaucoup se plaisent à éloigner volontairement. Cela fait déjà 13 ans que cet évènement a eu lieu et j'éprouve toujours autant de plaisir à l'écouter tant le mariage de ces deux univers est enivrant, envoûtant et donc réussi.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:44



    Le Live de Status Quo enregistré à l'Apollo de Glasgow est bien plus qu'un simple album live. Le public est déchainé dès le début après la présentation explosive de Jackie Lynton et l'on se croirait rendu à un match de foot notamment sur Forty-Five Hundred Times et la reprise des Doors, Roadhouse Blues. Malgré une production très brute, il fait partie des albums live de légende car il contient de superbes versions de Backwater, Little Lady, Caroline, Rain, Is There A Better Way et Rain. Et puis, il y a ce public omniprésent !!!!!!!!!!!!!
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:47



    Ce live m'a toujours laissé une impression mitigée et ce, depuis que je l'ai acheté le jour de sa sortie en 1984. La performance délivrée ce soir-là à l'Hammersmith Odeon de Londres, un jour d'automne de 1983, s'avère, certes, être excellente mais le son trop aseptisé surtout au niveau de la batterie de Ted McKenna, à mon humble avis, ne restitue pas totalement la puissance de ce concert malheureusement incomplet. Le final, ceci dit, est de toute beauté puisque Klaus Meine et Rudolf Schenker des Scorps rejoignent le blond guitariste et ses compères pour un Doctor Doctor (UFO) d'anthologie.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:48



    Hot Tuna est un groupe américain formé en 1969 par le bassiste Jack Casady et le guitariste Jorma Kaukonen, deux ex-membres de Jefferson Airplane. Hot Tuna a toujours privilégié le blues et la country dans sa musique mais là, sur ce double live qui constitue une pierre angulaire dans sa carrière, après une première face acoustique, nous délivre des pépites de hard blues d'excellente facture. Allez, c'est parti une Double Dose !!!!!!!!!!!!!!!!
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:51



    Cet énorme double live de Grand Funk, je l'ai en double vinyle depuis très longtemps avec un Craig Frost qui, aux claviers, a un son très "lordien". Il partira ensuite ensuite rejoindre le Silver Bullet Band de Bob Seger et apparaitra sur l'extraordinaire double live Nine Tonight ainsi que Like A Rock. Parce que de Grand Funk, la plupart ne connaissent que le Live Album qui me paraît inférieur à ce Caught In The Act qui comprend , outre le répertoire de tueurs, trois covers The Loco Motion et Some Kind Of Wonderful de Gerry Coffin et de Carole King ainsi que Gimme Shelter des Stones. Un double live ESSENTIEL pour tout amateur de rock des 70's. Et puis, quelle voix, ce Mark Farner !!!!!!!


    Dernière édition par Phil le 31/8/2017, 10:08, édité 1 fois
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:52



    Ceci est un album inédit du Sensational Alex Harvey Band de 1974. Alex était un personnage complètement décalé, sa musique aussi qui atteignait des pointes de délire jamais atteintes auparavant. Touchant à tous les registres musicaux notamment blues, hard rock et jazz, Alex nous a quittés en 1982 parce qu'il en avait trop fait. Son coeur battait trop vite. Il s'est arrêté brusquement. RIP Alex.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:54



    Hawkwind !!!!!!! Le groupe de space rock par excellence qui vit dans ses rangs l'ami Lemmy de Motörhead qui quitta le navire après l'extraordinaire double live Space Ritual en 1973. En 1985, ils effectuèrent une importante tournée au Royaume Uni qui donna lieu à ce double live fantastique Live Chronicles. La musique de ce groupe ressemble à une évasion vers des constellations lointaines mais également à un univers enchanteur où l'on trouve des héros d'héroic fantasy créés par Michael Moorcock, l'auteur de romans fantastiques.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:55



    Ce double vinyle import australien a toute une histoire : en effet, en 1988, alors que je me trouvais en vacances entre Sète et Marseillan-Plage (au camping Le Castellas, pour être précis) en compagnie de la future Mme Phil, je me rendis seul à Montpellier pour une consultation à l'hôpital parce que la seule crème dont je disposais à l'époque pour me protéger du soleil, était une crème Nivéa du plus bel effet mais d'aucune efficacité puisque je fus brûlé en partie, notamment sur les jambes.
    Après la consultation, il me fallut un peu de réconfort et donc je passai à la FNAC locale et là que vis-je ? Ce double live de ce groupe que j'adorais et que j'adore toujours grâce à l'album Darkroom qui me rappelait mes vertes années de lycée (ah, Face The Day qui, malheureusement ne figurait pas sur ce double vinyl mais qui figurera sur la réédition CD de 98).
    Content de mon achat, il y avait, cependant un détail auquel je n'avais pas pensé : celui de l'entreposer. En effet, je n'avais qu'une modeste canadienne et il faisait chaud.
    L'amour de la Musique étant le plus fort à cette époque-là, je décidai de le trimbaler partout où je me déplacerai (sauf dans les chiottes ou dans la douche) et demandai à la future Mme Phil d'assurer une surveillance de tous les instants. Il fut présent à la plage puis lors de la visite de Sète , bref partout. Il tourne encore aujourd'hui et n'est pas du tout abimé.
    avatar
    Phil
    Lazy

    Messages : 1897
    Date d'inscription : 31/07/2017
    Age : 56

    Re: chroniques personnelles

    Message par Phil le 30/8/2017, 21:58



    "Quand pour la première fois en France, un groupe enregistre son premier album en public, ça s'appelle STOCKS !!!!!!!!"

    Souvenez-vous, aux alentours de mai 82, ce groupe lillois se fait connaître en publiant un live torride enregistré dans la moiteur du Palais St Sauveur de Lille le 12 février 1982. Autour du vinyl, l'on remarquait cette petite bandelette jaune avec le slogan cité ci-dessus. La set-list malheureusement incomplète est magnifique : Le Nord, Hey Joe, Stetson Blues, Ca M' Fait Tout Drole, et cette cover efficace qu'est Cocaïne. Sur la deuxième face (eh oui, on parle d'un vinyl pas de ces morceaux de plastique que sont les cds), on redémarre avec Cole Younger, Rien A Dire, Caracas et l'inévitable Suzy. Bref du bon rock sudiste made in France chapeauté par la voix rocailleuse de Christophe Marquilly que je vous propose de découvrir ou de re-découvrir.

    Contenu sponsorisé

    Re: chroniques personnelles

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est 15/12/2018, 01:24